A quand remonte l'histoire du port de la robe fendue à deux pens en Chine?
2005-11-30 11:18:10 cri
Intéressons-nous à la robe fendue à deux pans, la première chose à savoir est que ce costume fait partie de la traditionnel des femmes mandchoues. Pendant leur règne en Chine, sous la dynastie Qing, les Mandchous ont appliqué une politique d'assimilation très sévère?

Une politique si sévère qu'un dicton disait à l'époque : « Si vous voulez garder votre tête, vous ne pouvez pas garder les cheveux longs. Si vous voulez garder les cheveux longs, vous ne pouvez pas garder votre tête ». C'est pourquoi tous les Hans devaient couper leur natte, comme les mandchous.

Mais cette politique de fer n'a pas produit les effets escomptés. Et pour ne pas se heurter à des résistances trop fortes, le gouvernement a toléré le port du costume traditionnel pour les femmes.

A l'époque, il y avait trois moyens de distinguer les femmes Han des femmes Manchoues : le premier était la coiffure. Les coiffures mandchoues étaient plus sophistiquées. Le deuxième est l'habillement?

Et on peut le constater dans plusieurs musées. La robe, plus élaborée que la jupe, constituait le costume traditionnel mandchou. Les femmes portaient une chemise et un pantalon sous leur robe. Entièrement brodées, ces chemises étaient différentes de celles que l'on porte de nos jours. Elles était beaucoup plus longues et tombaient jusqu'aux pieds.

Le troisième moyen de distinction était les chaussures. Les femmes mandchoues ne bandaient pas leurs pieds et portaient des chaussures à talon très différentes de nos modèles actuels. Ce talon très haut se trouvait au milieu de la chaussure. Quant aux femmes Hans, elles portaient des chaussures brodées sur leurs pieds bandés, que l'on appelait « les lotus d'or de trois pouces ».

La différence de culture s'exprimait donc ainsi par la tenue vestimentaire. La robe des mandchous mettait bien en valeur la silhouette, tandis que les femmes Hans étaient cachées sous leurs vestes amples et leurs jupes.

Les coiffures élaborées des femmes mandchoues attiraient les regards, et leurs pieds étaient toujours cachés sous leur longue robe. Au contraire, la coiffure des femmes Hans était très banale et c'était leurs petits pieds bandés qui focalisaient l'attention.

De façon générale, le caractère plus extraverti des femmes mandchoues se manifestait dans le port de la robe fendue, très près du corps, alors que les Hans plus pudibonds avaient l'habitude de porter des vêtements amples qui dissimule la silhouette.

La robe fendue à deux pans a survécu à la chute de la dynastie Qing. On dit que c'est à Shanghai qui les premières femmes Hans ont commencé à porter ce genre de robe. Et petit à petit, les femmes de tous les milieux ont suivi l'exemple.

Dans les années 1920, la robe fendue était identique à celle des femmes mandchoues de la fin de la dynastie Qing. Mais peu à peu, le style a évolué. Dans un premier temps, la robe a été très raccourcie et elle est devenue plus moulante. 

Dans les années 1930, la robe fendue était déjà très répandue. Mais on sait tous que la mode est éphémère et la robe fendue n'y a pas échappé?. Son style a évolué au gré des époques : le col haut a été populaire un temps, puis le col bas a été considéré comme plus moderne. Les manches ont aussi connu des variantes.

Depuis les années 1940, cette robe est devenue plus courte, sans manches, munie d'un petit col? ce qui est pratique et confortable.

Le port de la robe années 30 est revenu au goût du jour grâce au film film « In the mood for love », interprété par deux stars, Maggie Cheung et Tony Leung.

Sur le même sujet Commentaire