v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Les sculptures rupestres de Dazu
2009-03-27 19:53:21 cri
Les versants abrupts de la région de Dazu abritent une série exceptionnelle de sculptures rupestres datant du IXe au XIIIe siècle. Ces sculptures sont remarquables pour leur qualité esthétique, la riche diversité de leurs thèmes ? à la fois profanes et religieux ?, et la lumière qu'elles jettent sur la vie quotidienne en Chine pendant cette période. Elles fournissent un témoignage exceptionnel de la synthèse harmonieuse du bouddhisme, du taoïsme et du confucianisme.

Les sculptures rupestres sont principalement regroupées au district de Dazu, dans le sud-est du bassin de la province du Sichuan, à 271 km à l'est de Chengdu, la capitale provinciale. Elles se trouvent dans les collines Beishan, Nanshan et Shimenshan et aux monts Baoding et Shizhuan. Elles sont la représentation la plus récente de l'art mature des grottes en Chine, renommé pour sa sculpture raffinée et de grande envergure, ainsi que ses motifs variés. Mises ensemble, ces grottes représentent pas moins de 75 sites, avec plus de 50 000 statues et inscriptions, le tout comptant au total plus de 100 000 caractères chinois. Leur taille a commencé en 650, première année du règne Yonghui de la dynastie des Tang. Elle s'est ensuite déroulée tout au long des Cinq Dynasties (907-960), puis a prospéré durant les dynasties des Song du Nord et du Sud (960-1278).

Représentantes les plus récentes de l'art chinois des grottes, les sculptures rupestres de Dazu ont poussé plus loin la diversité des thèmes, des formes artistiques, des techniques de modelage et des intérêts esthétiques. Avec leurs caractéristiques distinctives de la nation chinoise et de sa vie, elles forment, avec les grottes de Dunhuang, de Yungang et de Longmen, une histoire complète de l'art chinois des grottes. D'ailleurs, les sculptures rupestres de Dazu sont les mieux préservées de toutes celles en Chine, et la plupart des grottes et des statues ont à peine subi quelques dommages.

Les sculptures rupestres de Dazu diffèrent également des grottes plus anciennes. Elles rassemblent les merveilles du statuaire de chacune des « trois religions de la Chine » : le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme. Par exemple, les statues à flanc de montagne de la colline Nanshan sont représentatives du taoïsme; elles ont été taillées du XIe au XIIIe siècle, et elles sont les plus raffinées et complètes de cette époque. Le type de statues confucéennes que l'on trouve sur la paroi de falaise du mont Shizhuan existe rarement dans d'autres grottes. En outre, il est également très difficile de trouver ailleurs des statues comme celles sur le mont Shizhuan, lesquelles combinent le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme. Il en est de même pour celles sur la paroi de falaise de la colline Shimenshan, lesquelles combinent le bouddhisme et le taoïsme. Dans une grande richesse d'éléments visuels et de données écrites, les sculptures rupestres de Dazu dévoilent, sous tous leurs aspects, le développement essentiel du style de l'art chinois des grottes et les croyances religieuses des gens du IXe au XIIIe siècle. Elles ont une valeur historique, artistique, scientifique et esthétique qu'aucune des grottes antérieures ne pourrait avoir.

Une fois que l'art des grottes de l'Inde antique a été introduit en Chine au IIIe siècle, il a connu deux apogées de la statuaire en Chine du Nord, des dynasties Wei-Jin jusqu'à celle des Tang (618-907). Par la suite, il a décliné du VIIIe siècle jusqu'au milieu de la dynastie des Tang. Pourtant, la statuaire à flanc de montagne a connu un essor dans le district de Dazu, dans la vallée du fleuve Yangtsé, pour former un autre apogée qui a prolongé l'histoire de l'art chinois des grottes pendant encore 400 ans.

Contrairement aux grottes ailleurs en Chine, les sculptures rupestres de Dazu sont particulièrement profanes et près de la vie ordinaire.

De toutes les sculptures rupestres, celles sur le mont Baoding couvrent presque tous les aspects de la vie sociale, un peu comme une vaste galerie de coutumes. Parmi les personnages reproduits en statues, on retrouve des rois et des seigneurs, des nobles et des généraux, des fonctionnaires et des civils, des lettrés et des négociants, des paysans et des pêcheurs : la vraie vie, quoi!

Ces sculptures sont le produit de la croyance religieuse des gens ordinaires qui ont prolongé l'art des grottes à caractère bouddhique, pour servir tout aussi bien le taoïsme que le confucianisme. Il est évident que, du Xe au XIIIe siècle, la conception sociale de combiner les trois philosophies dans le but commun de « trouver la paix dans le monde, en prônant le bien, tout en punissant le mal » était déjà fermement établie. Les croyances des gens étaient assez indifférentes aux distinctions entre les trois religions; elles tendaient à être plus diversifiées.

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |