v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Sanya en hiver
2009-02-27 15:26:45 cri

En hiver, la majeure partie de la Chine est couverte par la neige ou est paralysée par le froid. Mais un endroit reste relativement épargné. Cet endroit, c'est l'île de Hainan, à l'Extrême-Sud du pays, où l'air est déjà imprégné d'effluves printanières et le paysage est verdoyant. La température, en plein hiver, y est toujours d'une vingtaine de degrés. Pour fuir le froid glacial des provinces plus au Nord, les visiteurs viennent donc ici, à Sanya, dans la seule ville touristique chinoise baignée par une mer tropicale, la mer de Chine méridionale.

Madame Yang est venue avec sa famille. Et dès la descente de l'avion, précise-t-elle, elle a senti le contraste de température. Cette touriste, qui vient de la province du Jiangxi, un peu plus au Nord de la Chine, se dit soulagée d'avoir, tout simplement, pu enlever son gros manteau d'hiver :

« J'étais habillée chaudement, quand je suis parti de la province du Jiangxi. Mais dès que je suis arrivée ici, j'ai enlevé beaucoup d'habits. C'est très agréable, ici. Le paysage est beau et l'environnement est bien protégé. C'est un plaisir pour les yeux. »

Lorsqu'ils arrivent à Sanya pour la première fois, à l'extrême-Sud de l'île, les voyageurs vont presque tous découvrir le site Tianyahaijiao. « Le bout du monde », en chinois. Un site qui représente beaucoup, dans la culture traditionnelle chinoise. C'est ici, selon le nom du site en chinois, que se rejoignent les limites du monde et de la mer. Un endroit synonyme d'éternité, pour certains, notamment pour les amoureux, qui considèrent ce lieu comme très romantique.

Des anciens Chinois, à une époque inconnue, ont gravé sur deux rochers géants, au bord de la mer, les caractères Tianya et Haijiao, qui signifient, respectivement, « la limite du ciel » et « la limite de l'eau ». Cet endroit est aujourd'hui devenu un site touristique très connu, dont la réputation a déjà dépassé les frontières nationales.

Un site qui évoque pour certains des notions de romantisme et d'amour. Au point qu'un festival international de mariage y a lieu tous les ans. Des jeunes mariés venus de tout le pays se retrouvent sur ce site pour y passer leur lune de miel et partager un moment romantique en découvrant les différents sites de l'île.

Tout près du site touristique du Tianyahaijiao se trouve le mont Nanshan. Un site qui mêle paysages naturels impressionants et bouddhisme et dont le symbole est une immense sculpture d'un Bodhisattva. Cette statue, de 108 mètres de haut, symbolise la sagesse et l'harmonie et est le symbole du site de Nanshan. Tout au long de l'année, des flots de visiteurs se pressent pour arriver sur le site, parmi lesquels on en compte beaucoup qui voyagent en famille.

Liu Yongxue est un vieux Pékinois qui est venu avec sept membres de sa famille. Il se dit ravi de son voyage :

« J'ai 86 ans. On est huit de la même famille, qui voyageons ici. Il y a mes deux petites-filles, mes belles-filles, ma fille et mes fils. »

Li Xiuluan, belle-fille de M. Liu, s'exprime :

« Mon beau-père n'est jamais venu à Hainan, alors qu'il est en bonne santé. Il est encore en bonne santé mais il se sent très isolé quand il est chez lui, tout seul, dans sa maison. Et nous, justement, on est en congé. Donc on a décidé de s'inscrire, dans un groupe touristique, et de partir ensemble. On était vraiment très heureux d'avoir pu visiter le site du « bout du monde », tout à l'heure, et de pouvoir profiter d'une si belle vu sur le paysage de Sanya. C'était comme le paradis sur terre. »

Liu Bo, le troisième enfant de M. Liu, qui est déjà venu plusieurs fois sur l'île de Hainan, ne se lasse toujours pas des paysages de Sanya.

« Il y a une expression chinoise qui dit « aussi vieux que le mont Nanshan ». C'est en arrivant ici qu'on peut vraiment comprendre cette expression en voyant, sur le mont Nanshan, cet air, cette mer, ce paysage naturel et ces plantes. Tout le monde qui vient ici préférait sans doute y rester longtemps. Vous voyez, la longue Galerie de la longévité ? Avec un environnement pareil, aussi favorable, comment ne pas avoir une longue espérance de vie ? Si, dans le futur, j'ai encore l'occasion de revenir, je reviendrai, c'est sûr ! »

Des activités spéciales sont organisées au mont Nanshan pour prier la paix et le bon augure lors de chaque fête traditionnelle. Au Nouvel an, 108 cloches sont sonnées dans le temple présent sur le mont Nanshan. Ces 108 cloches permettent de se débarasser, dit-on, de 108 ennuis de la vie, et d'obtenir le bon augure, la paix et la joie.

Un autre site, particulièrement couru parmi les touristes, vient par ailleurs d'ouvrir en 2008, l'an passé. Ce site, c'est le « Selva Yanoda ». Après avoir bien profité de la mer, du vent, de la saveur des noix de coco et des plages ensoleillées, les touristes aiment venir ici pour s'aérer et respirer un air plus frais. Car en moins d'une heure de route des plages de Sanya, le « Selva Yanoda » propose un paysage très différent, fait d'arbres typiques de la zone tropicale, de palmiers à huile, de pins et d'autres plantes aux grandes feuilles. A l'écart de la touffeur et des bruits de la ville, les visiteurs peuvent profiter ici du calme de la nature et se relâcher, pour évacuer la tension et la pression du travail accumulé durant l'année.

Soleil, plage, nature, air pur... Le cocktail touristique local a attiré les grands groupes hôteliers internationaux, comme Sheraton et Hilton, qui, évidemment, comme partout ailleurs, offrent aux visiteurs des services très soignés. Après avoir fait une grasse matinée et pris un copieux petit déjeuner, les clients peuvent aller se détendre à la plage, prendre un bain dans une des sources d'eau chaude ou bien encore aller nager.

Ces dernières années, Sanya est devenu une ville touristique très connue dans tout le pays, mais est désormais également la résidence secondaire de nombreux Chinois. Les personnes âgées ne sont pas rares, ici. On peut même en voir des quatre coins de la Chine. Tous se parlant avec un accent des autres régions.

Fan Zheng est un cadre retraité, originaire de la province du Sichuan. Il est déjà venu à Sanya, il y a quelques années. Mais il ne vient pas simplement dans cette ville de soleil et de verdure pour faire du tourisme. Il vient surtout ici pour se soigner. Il vient tous les hivers, pour échapper au froid et faire une cure de repos. A Sanya, il se sent détendu et voit son état de santé s'améliorer :

« Il n'y a pas d'hiver à Sanya... C'est bien pour les personnes âgées qui peuvent ainsi essayer de limiter les risques de maladies cardiovasculaires et respiratoires. Il y a beaucoup d'habitants, ici, qui viennent du Nord-Est de la Chine ou encore du Sichuan. Parmi eux, ceux qui viennent de Chengdu sont nombreux. En général, on reste ici trois ou quatre mois par an. »

Après sa retraite, Madame Xie, de Nanjing, a elle acheté un appartement à Sanya, pour s'abriter du froid hivernal. Chaque novembre, elle vient ici en avion, avec ses amis :

« Je suis arrivée le mois dernier pour passer l'hiver. Il fait -5°C à Nanjing. Ici, le climat est encore doux, on s'habille avec une seule couche de vêtements, alors qu'à Nanjing, les gens ont encore des anoraks. »

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |