v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Cuandixia, village paradisiaque de la banlieue de Beijing : des cimes qui invitent à la découverte
2009-01-08 16:59:46 Beijing information

Cuandixia est un village folklorique qui se trouve à un peu plus de 110 km de Beijing. Il y a une dizaine d'années, il était relativement isolé du monde extérieur.

Au début des années 1990, lors d'une inspection, les experts ont remarqué qu'un grand nombre de maisons de style très ancien, datant de l'époque des Ming (1368-1644) et des Qing (1644-1911) étaient conservées en parfait état dans ce village.

Ces demeures emploient l'architecture des « siheyuans », ces maisons organisées autour d'une cour carrée telles qu'on les construisait à cette époque dans les quartiers résidentiels de Beijing. Aujourd'hui, de plus en plus nombreux de photographes, d'artistes peintres et de touristes affluent à Cuandixia.

Ce village pittoresque est perché à 650 mètres d'altitude, dans un écrin de verdure formé sur ses quatre côtés par les montagnes. De l'extérieur, on a l'impression que les maisons se camouflent et il faut aller jusqu'à l'entrée du village pour les apercevoir.

Du haut vers le bas de la pente, les habitations s'étendent comme un éventail déployé. Vous avez peut-être déjà vu le Palais du Potala au Tibet, le village de Cuandixia se présente un peu de la même façon, construit à flanc de montagne.

A Cuandixia, on peut voir des siheyuans respectant le plan traditionnel, une cour entourée de trois ou quatre bâtiments. Presque toutes les maisons font également office de restaurant et d'hôtel (cuisine locale et familiale). Les portes d'entrée, avec leurs linteaux de bois sculptés et leurs lanternes rouges sont magnifiques.

En haut du village, on peut visiter l'ancien temple. Le village est entouré de cultures en terrasse : maïs, noix, tournesol et plantes potagères. Autour du village, on peut gravir les coteaux par de petits chemins et escaliers. On peut faire une petite ballade d'un quart d'heure en partant du haut du village vers l'est, sur le même coteau que le village.

On peut également gravir le versant en face du village, cela requiert 30 minutes. Du haut, on a une vue plongeante exceptionnelle sur le village et la vallée. La visite de la vallée d'une distance de 1,2 km au-dessus du village mérite le détour.

En fait, les touristes peuvent y être logés et nourris à un prix très bas. On vous servira une cuisine familiale, à base de produits du terroir. Une expérience intéressante pour les touristes étrangers est de dormir sur le kang, le lit traditionnel du nord de la Chine, lit de briques réfractaires chauffé par un léger feu de bois.

Habituellement, le kang occupe la moitié d'une pièce orientée vers le soleil. Il est fait en brique, et est chauffé par le four de la cuisine, qui se trouve dans la pièce contiguë.

A Cuandixia, les habitants ont gardé cette habitude en dépit de la modernisation. Et pour les citadins, c'est une sorte de retour à la nature. Dans ce village les cours carrées se touchent les unes les autres. C'est un moyen de faciliter à la fois la communication et l'indépendance, comme le dit le proverbe chinois, « Quand on est séparé par un mur, cela fait deux familles, si le mur est démantelé, tout le monde est membre d'une seule famille ! »

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |