v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Le Sichuan, un pays féerique
2008-12-02 16:37:21 cri

Bienvenue, vous êtes encore avec nous dans Carnet de route, l'émission tourisme de RCI. Alors écoutez bien ce qui va suivre car ce reportage servira de base à un Concours de connaissances sur la province du Sichuan, dans le Sud du pays. Concours organisé par RCI et le Bureau du tourisme de la province du Sichuan.

Les sites dans lesquels nous allons nous rendre aujourd'hui sont la réserve naturrelle de la vallée de Jiuzhaigou et le Huanglong, une zone d'intérêt historique et paysager à l'Ouest du Sichuan.

Avant de commencer notre voyage, deux questions dont vous allez trouver la réponse dans notre émission. Première question, « Est-ce que la vallée de Jiuzhaigou, oui ou non, tire son nom de neuf villages tibétains qui se situent dans la vallée ? » Deuxième question, « Quel site est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco ? Est-ce le site de Jiuzhaigou ? le site de Huanglong ? Ou bien les deux ? »

Restez attentifs, les réponses se trouvent dans l'émission d'aujourd'hui.

La vallée de Jiuzhaigou se situe au Nord-Ouest de la province du Sichuan, dans la province de Aba. Une préfecture autonome qui regroupe de nombreux Chinois d'ethnie tibétaine ou d'ethnie qiang.

Jiuzhaigou, c'est une vallée de 40 km de long, en forme de Y. Neuf villages tibétains y sont dispersés. Neuf villages qui ont d'ailleurs donné leur nom à la vallée. Jiuzhaigou, en français, veut dire « vallée des neuf villages ».

Mais qu'est ce qui fait la particularité de Jiuzhaigou ? Principalement la richesse de ses variétés de plantes, ses cascades, ses forêts de diverses couleurs, ou encore ses sommets enneigés. Sans compter, bien sûr, les nombreuses coutumes tibétaines que l'on peut y découvrir.

Nerohem Yam est un Israélien qui s'est déjà rendu aux quatres coins de la Chine. A Beijing, à Shanghai, dans la province du Zhejiang, dans celle du Shaanxi... Il connaît beaucoup d'endroits, dans le pays... Mais la première fois qu'il est venu à Jiuzhaigou, il a été soufflé. Nerohem Yam :

« C'est le plus bel endroit de Chine. Je n'ai jamais vu un paysage pareil. Tout est magnifique ici. »

Les eaux et les collines de Jiuzhaigou, sont, disent les Chinois, si mystérieuses, qu'on qualifie souvent le lieu de « pays des fées ». L'altitude des collines varie en gros de 2 000 à 3 000 mètres et leur apparence est très particulière. Elles sont presque toutes recouvertes de végétation, notamment de conifères ou encore d'arbres à feuilles larges. De nombreuses espèces d'herbes et de fleurs rares poussent dans la zone.

Quant aux eaux de Jiuzhaigou, elles sont, dit-on, miraculeuses. Elles constituent en quelque sorte l'âme de Jiuzhaigou, où se trouvent de nombreux lacs « multicolores ». Les Tibétains qui vivent là-bas appellent même ces lacs les « fils de la mer ». Car le plus grand intérêt du site de Jiuzhaigou, c'est bien l'eau. Les lacs, les sources, les ruisseaux de Jiuzhaigou... qui sont d'ailleurs tous reliés les uns aux autres. La surface de l'eau reflète les collines, les arbres et le ciel aux alentours, ce qui donne souvent à une simple balade un côté féérique. L'eau coule entre les arbres, tandis que la végétation se dresse au-dessus de l'eau et que les fleurs s'y reflètent.

Sadamasa Morishita est un touriste japonais. Pour lui, le site est unique en Chine, et peut-être même en Asie.

« Au Japon, j'ai déjà vu des documentaires sur Jiuzhaigou. Mais après être arrivé ici et avoir vu le paysage tel qu'il est vraiment, je trouve que c'est encore bien plus beau qu'à la télévision. Le Japon a des lacs de ce genre aussi, mais moins beaux que celui de Jiuzhaigou. »

Dans la vallée, plus de 40 lacs se concentrent sur une étendue d'à peine plus de 5 km². Du fait de la différence de profondeur entre les lacs, des différences de sédiments et des paysages aux alentours, la couleur de chaque lac est unique.

Les roseaux du bord du lac Luwei abritent par exemple d'innombrables oiseaux, et, non loin de là, des cascades tombent entre les arbres.

Au sein du site de Jiuzhaigou se trouve également la zone de Ruorilang. C'est ici que se trouve la chute d'eau la plus large de Chine. Haute de 20 mètres seulement, elle affiche pourtant une largeur de 320 mètres et est devenue le symbole de Jiuzhaigou.

C'est en 1992, que la vallée de Jiuzhaigou a été inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco. Une juste récompense pour un site remarquable, dont les montagnes, les eaux, les arbres et les pierres, sont, disent les Tibétains, tous octroyé par Bouddha. Un trésor à protéger pour Yina Manhong, une jeune Tibétaine, qui, dès qu'elle était petite, a appris à prendre soin de la végétation locale :

« Nous, les Tibétains, nous pensons que tous les objets de l'univers ont une âme. L'homme doit les protéger, pas les détruire. Par exemple, les personnes âgées apprennent à leurs descendants qu'il ne faut pas laver les habits -et les choses sales en général- dans la rivière. Pour ne pas polluer l'eau. »

Mais comme on l'a dit tout à l'heure, Jiuzhaigou, ce ne sont pas que des paysages. C'est aussi une occasion de découvrir la culture tibétaine. De nombreuses chambres d'hôtes sont ainsi proposées aux touristes, qui peuvent dîner et dormir chez l'habitant. Dans une famille tibétaine.

Après une visite de la vallée de Jiuzhaigou, l'idéal est de se rendre sur le site de Huanglong, à seulement 130 km. Un site qui est, lui aussi, inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco. Et pour cause ! Il présente lui aussi certains des plus beaux paysages de Chine. L'endroit est surtout connu pour ses piscines naturelles auxquelles les concrétions de calcite donnent des couleurs exceptionnelles.

On l'a dit, la calcification, la formation de calcite, est un phénomène qui est vraiment propre à Huanglong. Elle s'étend sur une large superficie et prend des formes différentes, qui se manifestent surtout par des lacs multicolores et des bancs de sable constitués de sédiments calcifiés et qui constituent des paysages quasi-idylliques. Le plus saisissant est sans doute le contraste entre ces piscines naturelles, ces petits lacs, et les hautes collines, les vallées profondes, les pics enneigés, les cascades, les lacs ou encore les forêts.

La vallée de Huanglong, la partie principale de la zone, se trouve au pied du plus haut sommet de la région. Cette vallée, longue de 3,6 km et large de 30 à 170 mètres, a une altitude qui varie entre 3 160 et 3 570 mètres environ. Sa surface est couverte d'une épaisse couche calcifiée, de couleur jaune. Ce qui fait qu'à la lumière du soleil, la vallée ressemble à un dragon jaune, qui donne son nom au site d'ailleurs, « Huanglong » signifiant « dragon jaune » en chinois. Un dragon qui se faufilerait entre les collines et les forêts.

Le principal site de Huanglong s'appelle « Wucaichi », littéralement « les étangs de cinq couleurs ». Un ensemble de petites piscines naturelles. Près de 700, plus précisémment. C'est vraiment un site, évidemment, à ne pas manquer, si jamais vous êtes de passage dans le coin. Seul « problème », entre guillemets, il est situé à plus de 4 000 mètres d'altitude. Un site qui n'est donc réservé qu'aux personnes qui ont un minimum de condition physique. Heureusement, un téléphérique est en cours de construction. Les détails avec Kou Yahui, un des responsables du site :

« Les travaux de construction seront terminés d'ici à la fin de l'année. Des touristes pourront alors en profiter. Et puis, le long du chemin, on a déjà ouvert cinq bars où les touristes peuvent inspirer gratuitement de l'oxygène. Et on va encore rajouter deux de ces « bars à oxygène » pour aider les touristes qui emprunteront les sentiers. »

Voilà, notre émission est bientôt terminée. On vous rappelle que ce programme servira de base à un Concours de connaissances sur la province du Sichuan. Concours organisé par RCI et le Bureau du tourisme de la province du Sichuan. On vous répète, encore une fois, les questions que nous vous avons posées au début de l'émission.

Première question « Est-ce que la vallée de Jiuzhaigou, oui ou non, tire son nom de neuf villages tibétains qui se situent dans la vallée ? ». Deuxième question, quel site est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco ? Est-ce le site de Jiuzhaigou ? le site de Huanglong ? Ou les deux ?

Si vous avez les bonnes réponses, n'hésitez pas à nous écrire à l'adresse suivante : crifra@crifra.com.cn

(BI Xiaosheng)

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |