v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
La Fête des moissons de la ville de Kaitang
2008-08-29 14:53:39 cri

Les fêtes traditionnelles sont souvent une fenêtre ouverte sur une culture, sur une ethnie. Un adage qui ne se dément pas ici, dans la préfecture autonome de Qiandongnan. Nous sommes dans le Guizhou, une région autonome de l'Extrême-Sud de la Chine et qui abrite de nombreuses ethnies -rappelons que la Chine en compte 56- comme les Miao, les Dong, les Buyei, les Zhuang ou encore les Sui, entre autres.

Et les occasions de fêtes sont nombreuses dans la région. Toutes ethnies confondues, elles sont au nombre de 100. Rien que chez les Miao, on compte la fête du Nouvel An, celle des Soeurs, la Fête des Moissons, ou encore celle des Bateaux dragons, entre autres...

Les fêtes sont si nombreuses ici qu'on appelle le Sud-Est du Guizhou le « Pays des cent fêtes », à l'occasion desquelles participent de nombreuses filles habillées de costumes, colliers et autres bijoux d'argent. Accompagnées par des percussions, elles interprètent en général de mélodieuses chansons. Une scène inoubliable pour les visiteurs.

Si l'on se rend à Kaitang, un canton de la préfecture autonome de Qiandongnan, on pourra par exemple assister à la Fête des moissons. Kaitang compte plus de 20 000 habitants, dont l'écrasante majorité est de l'ethnie Miao. Comme Kaitang était à l'origine dépourvue de facilités de transport avec l'extérieur, ses habitants ont gardé relativement intactes leurs spécificités culturelles. Bien que le niveau de vie y soit actuellement faible, l'environnement y est bien protégé, ce qui a permis à Kaitang de conserver son cachet pittoresque.

Pendant la Fête des moissons, les habitants dégustent le riz qui vient d'être récolté et boivent de l'alcool de riz récemment fabriqué. Les légumes, poissons et viandes consommés lors de la fête sont tous très frais. L'objectif de la fête ? Tout simplement espérer une bonne récolte pour l'année suivante. C'est une fête très populaire chez les Miao, qui, suivant la région où ils habitent, ne célèbrent pas la fête au même moment. La date est évidemment fonction des périodes de récolte propres à chaque endroit. Date qui peut varier de juin à août.

« Kaitang », le nom du canton, est en fait un mot Miao qui signifie « lieu de rassemblement ». Cette année, la Fête des moissons a eu lieu le 13 août. Ce jour là, dans chaque foyer, on accrochait, sur sa porte, du riz fraîchement cueilli ou encore des épis de sorgho pour montrer que les récoltes ont été bonnes et que le propriétaire possède de nombreux animaux de ferme.

Cette année, un concours de chant a également été organisé à l'occasion de la Fête des moissons. Elle a attiré pour la première édition près de 10 000 personnes. Les Miao sont venus des quatre coins de la région. Certains sont venus à pied, par la route, d'autres ont dû franchir des montagnes. Ils portent leurs costumes traditionnels, et des instruments de musique ou de la nourriture à la main. Des scènes impressionnantes.

Selon des fonctionnaires locaux, ces dernières années, de plus en plus de jeunes Miao ont quitté leur région natale pour aller travailler en ville. Conséquence directe : les chants traditionnels de l'ethnie Miao risquent de disparaître. Parmi les chanteurs et les musiciens qui entretiennent encore le souvenir de ces chants, nombreux sont ceux qui se demandent, au final, pour qui ils chanteront dans le futur.

Mais ce qui pourrait sauver ces traditions, c'est paradoxalement le tourisme. Ces dernières années, la culture traditionnelle des Miao a ainsi suscité une attention croissante, et nombre de touristes sont venus ici pour la découvrir. Un phénomène qui pousse évidemment les habitants du coin à redécouvrir leur propre culture. C'est pour sauvegarder et diffuser la culture des Miao que des concours de chansons ont ainsi été organisés. Les participants sont majoritairement âgés, et ont au minimum une quarantaine d'années. C'est plein d'émotion qu'ils interprètent ces chansons, et les touristes, qui pourtant ne comprennent pas leur langue, sont tout de même très touchés.

Autre activité très typique lors de cette Fête des moissons, peut-être la plus excitante : le combat de buffles. Les Miao sont avant tout un peuple d'agriculteurs, qui utilisent évidemment fréquemment les buffles dans leurs travaux agricoles. D'où une certaine amitié qu'ils ont développée avec l'animal. Certains disent même que le buffle est l'objet chez eux d'un véritable culte. A l'entrée d'un village Miao, on trouve ainsi toujours une tête de buffle. Et dans chaque foyer, des cornes de l'animal. Selon la légende, l'ancêtre des Miao lui-même serait un buffle...

Et si des combats de buffles sont organisés, ce n'est donc pas uniquement pour le plaisir, mais aussi par admiration de l'animal.

Dans les régions montagneuses ont habitent les Miao, les terrains plats sont évidemment assez rares. Les combats de buffles sont donc souvent organisés dans des rizières, à flan de colline, sur des terrasses. Le jour de la fête, les combats de buffles sont précédés de musique et de pétards qui permettent de chauffer l'ambiance. Les buffles sont alors numérotés par leur propriétaire, qui peut également leur donner, à la place, un surnom, comme, ça a déjà été vu, « Général de fer » ou « Roi de cent batailles »? Les deux buffles combattent avec leurs cornes. Et le propriétaire du buffle gagnant doit, selon la tradition, inviter son adversaire à dîner chez lui. Il arrive aussi que les deux buffles se battent pendant un bon moment sans qu'un vainqueur ne puisse être désigné. Dans ces cas là, pour que les buffles ne soient pas blessés, chaque propriétaire va envoyer une dizaine de personnes courageuses pour arrêter le combat. Des gens qui auront pour tâche de lancer un lasso vers les pattes arrières des buffles pour les arrêter. Le combat se termine alors sur un match nul et les deux parties, en général, s'en satisfont. A Qiandongnan, à l'occasion des festivités, les spectateurs sont souvent près de 10 000, formant une scène véritablement grandiose. Tous ceux qui ont assisté au combat font preuve également d'un enthousiasme tout à fait exceptionnel.

A Qiandongnan, les banquets semblent infinis tant les festivités sont nombreuses.

Au milieu des montagnes ensoleillées et des eaux limpides se trouvent beaucoup de villages peuplés par des Miao et des Dong. Ces villages, faute de liens avec l'extérieur, ont gardé l'essentiel de leurs spécificités culturelles. Si vous entrez dans l'un d'entre eux, vous tomberez peut-être sur l'une de leurs fêtes?

Questions :

1. Quel est l'objectif de la Fête des moissons ?

A. Fêter la construction d'une nouvelle habitation

B. Fêter un mariage

C. Fêter les bonnes récoltes et prier pour les nouvelles moissons de l'année à venir

2. Quelle est l'activité la plus excitante de la Fête des moissons ?

A. Le tir de pétards

B. Les chants parallèles entre homme et femme

C. Le combat de buffles

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |