v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
La région autonome ouïgoure du Xinjiang
2008-06-19 15:12:13 Le site officiel des JO 2008

En abrégé « Xin », la Région autonome ouïgoure du Xinjiang s'étend sur 1,65 millions de km2, soit la plus vaste parmi toutes les provinces et régions autonomes de la Chine. Son chef-lieu est Urumqi.

Situé dans les zones frontalières nord-ouest de la Chine, le Xinjiang est entouré de montagnes et est traversé au milieu par la chaîne de montagne Tianshan. La Cuvette de Tarim et celle de Zhunge'er se trouvent respectivement dans le sud et le nord du Xinjiang. Celui-ci possède un climat continental typique de la zone tempérée avec une température annuelle en moyenne de 11,7 degrés centigrades. Les endroits où il fait le plus chaud, le plus froid, le plus sec et qu'il y ait le plus de vent se trouvent tous au Xinjiang. Sur le pourtour du désert de Taklimaklan se trouvent les oasis qui jalonnent la « Route de la soie » millénaire.

En raison de son insolation longue, le Xinjiang produit des fruits et du coton d'excellente qualité en abondance. L'agriculture et l'élevage sont deux secteurs très importants dans l'économie du Xinjiang. Les ressources naturelles sont abondantes tels que le pétrole, les métaux non-ferreux et le jade. Au bassin de Turfan, par exemple, l'agriculture peut se développer en grand en raison des eaux provenant des Monts Tianshan par des canaux souterrains et des puits baptisés « Kan'erjing ». Les vignobles de cette oasis jouissent d'une bonne renommée surtout par la consommation sous forme de raisins secs sans pépins nourrissants et fort sucrés, qui se vendent à l'heure actuelle dans toute la Chine. A Turfan et dans les autres oasis au milieu des déserts immenses, on cultive aussi des céréales (blé d'hiver, maïs, millet, etc.), le coton, des pastèques et des melons bien juteux et sucrés. Des vergers et des pâturages se trouvent presque partout au Xinjiang, sauf dans les déserts.

Parmi les grandes villes, on peut citer Urumqi, Turfan, Shihezi, Aksu, Hetian, Kashi (kashgar), Aksu et Hami.

La Région autonome ouïgoure du Xinjiang, traversée dans l'Antiquité par la fameuse « Route de la soie », a laissé, au fils des siècles et grâce à la propagation du bouddhisme en Chine, d'attrayantes empreintes sous la forme de grottes ornées de sculptures ou de peintures et d'anciens temples, soit une centaine au total. On peut aussi visiter nombre de sites touristiques, historiques et culturels comme les ruines des anciennes cités Gaochang et Jiaohe (dans la grande banlieue de Turfan), les ruines des anciens royaumes Loulan et Niya, le groupe de tombeaux anciens d'Astana, les « Montagnes enflammées » (« Huoyanshan » en chinois, une épisode du fameux roman « Voyage vers l'Ouest »), la « Cité des monstres » (« Moguicheng » en chinois). Il est à noter ici les hautes montagnes enneigées et les glaciers. En effet, il existe au Xinjiang huit pics ayant une altitude supérieure à 7.500 mètres, dont le plus haut, le Pic Qiaogeli, est de 8.611 mètres d'altitude. Par contre, la Cuvette de Turfan a une altitude la plus basse de toute la Chine. Cette topographie complexe et variée donne différentes visions de paysages naturels fantastiques au Xinjing qui attire toujours plus de voyageurs et d'explorateurs. Autre attraction nom moins importante est sans doute les chants et les danses de cette région multi-ethnique mais surtout des Ouïgours qui constituent la plus grande minorité nationale au Xinjiang, les autres étant des Han, des Kazakhs, des Hui, des Mongols, des Tata'er, des Tadjiks, des Ouzbeks, des Mans, etc.

La gastronomie de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang est surtout réputée pour sa viande de mouton (mouton rôti entier, brochettes de mouton), ses nouilles « Latiaozi » (des nouilles au beurre de mouton, aux hachés de viande et aux dés de carottes) et ses crêtes « Nang » (préparées avec la farine de blé fermentée et grillées dans un four). Les habitants du Xinjiang préfèrent des assaisonnements bien forts comme des piments en poudres et des anis locaux.

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |