v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Le Tombeau de Gengis Khan
2008-01-17 16:13:56 cri
Gengis Khan est considéré comme un héros par les Mongols. Un personnage, en tout cas, dont l'image est très respectée. « Les dirigeants, les rois, les khans » comme on les appelait à l'époque, devaient rendre un culte au tombeau de Gengis Khan avant de pouvoir accéder au trône. Et les gens ordinaires, au moment des repas, dédient souvent leur première bouchée d'aliments et leur premier verre de vin à Gengis Khan.

Alors sans entrer dans une biographie exhaustive de l'homme, précisons tout de même en quelques phrases qui était Gengis Khan. Déjà, c'était un excellent homme politique. En véritable stratège, à la toute fin du 12e siècle, il a réussi à unifier des tribus nomades qui, à l'origine, n'étaient pas spécialement vouées à vivre ensemble. Avant, en 1227, de décéder sur une route de campagne. Il a ensuite été enterré dans un lieu tenu secret. Aujourd'hui, on ne sait toujours pas où se trouve son vrai tombeau, ce qui donne une aura et un mystère supplémentaire à ce personnage presque divinisé par les Mongols.

Au moment de sa mort, ses successeurs ont posé solennellement les objets laissés derrière lui -ses drapeaux, sa selle et son fouet- dans huit tentes blanches. Au milieu du 15e siècle, ces objets ont été transportés à nouveau à Ordos, où ils sont aujourd'hui. Avec l'alternance des dynasties et les perturbations liées à la guerre, le tombeau de Gengis Khan a déménagé plusieurs fois. Et après la fondation de la République populaire de Chine, à la demande des Mongols, le tombeau a finalement été réaménagé symboliquement à Ordos, une ville d'un peu plus d'un million d'habitant en Mongolie-Intérieure, donc en Chine.

Après avoir été reconstruit deux fois, ce tombeau factice de Gengis Khan d'aujourd'hui se trouve en pleine prairie, et il est constitué de trois énormes palais en forme de yourte. Dans le pavillon principal du tombeau se dresse une statue de Gengis Khan de 5 mètres de haut, en marbre blanc. Un brûle-parfum est posé devant la statue et une lampe, posée là, brûle en permanence.

En plus de la visite du tombeau, les touristes auront peut-être la chance de voir une cérémonie d'offrande traditionnelle mongole. La cérémonie est animée par le gardien du tombeau, un certain Guyizhabu. Explications.

« Je suis le 38e descendant de Bo'ershu, un des commandants de Gengis Khan. Depuis l'époque de notre ancêtre, eh bien notre famille veille sur le tombeau et anime la cérémonie d'offrande. Allumer la lampe sacrée, lire les soutras, c'est tout un rituel, que j'apprendrai à mon fils également. »

Une cérémonie qui a pour but de rendre un culte au Ciel, aux ancêtres et aux héros mongols, et un moyen, aussi, de faire réapparaître à un certain niveau la culture mongole, via ces différentes formes d'offrandes. D'autres cérémonies de sacrifices sont également organisées. Des cérémonies dont le rituel n'a pas changé depuis le 13e siècle. Qi Chaolu est un spécialiste en culture mongole :

« Depuis des milliers d'années, le tombeau de Gengis Khan est gardé par les Mongols d'Ordos. Les types d'offrande et le rituel n'ont pas changé depuis plus de 700 ans. »

Tout en respectant la culture traditionnelle et en protégeant le patrimoine, le tombeau de Gengis Khan a été ouvert au public. Un site qui permet aux touristes d'avoir plus de connaissances sur la culture et les traditions de l'ethnie mongole. Toute l'année, sans interruption, les visiteurs chinois et étrangers se rendent au tombeau. Certains pour rendre hommage à celui qui est considéré comme le père de la nation mongole, d'autre en temps que simples visiteurs. Zhang Ren vient du Nord-Est de la Chine, et pour lui, le tombeau mérite le détour.

« L'ensemble de la construction est très grandiose, surtout les sculptures. Je suis allé en Mongolie intérieure plusieurs fois déjà, et c'est la première fois que je vois une yourte si grande. La visite du tombeau, ça nous a permis d'en savoir plus sur l'histoire et le personnage. »

Au fil des ans, l'accès au tombeau de Gengis Khan a été facilité. Désormais, il est accessible en trois heures d'autoroute à peine, depuis la capitale de la province, Hohhot, qui n'est qu'à 300 km de là. Mais la Mongolie intérieure, non, ce n'est pas que des prairies. Un peu plus à l'Ouest, se trouvent des déserts, qui donnent une image bien différente de la région autonome. Parmi ces déserts, celui de Badain Jaran est certainement un des plus représentatifs. Mais avant de partir y faire un tour, on écoute une chanson interprétée par Tengge'er, Fuqin de Caoyuan Muqin de He, « La prairie- père et la rivière-mère », en français.

Sur le même sujet Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |