v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Jincheng, une ville historique tournée vers l'avenir
2007-08-24 14:39:31 La Chine au présent
JINCHENG, située au centre du plateau de loeuss, est l'un des berceaux de la nation chinoise. Cependant, cette ville du sud-est du Shanxi, qui se trouve sur les cours moyen et supérieur du fleuve Jaune, s'enorgueillit d'une réputation encore plus glorieuse. En effet, selon la mythologie chinoise, elle est l'endroit où l'humanité aurait été sauvée d'un puissant déluge.

Avec son histoire cinq fois millénaire, Jincheng est un véritable trésor de coutumes fascinantes. Cette ville est la toile de fond de l'histoire Yugong Yi Shan (Le vieil homme insensé qui déplaçait les montagnes) dont la morale est la suivante : si la volonté est là, tout est possible. C'était l'une des maximes favorites de Mao Zedong.

Cette réputation historique n'empêche pas Jincheng d'offrir l'aspect d'une ville nouvelle. Celle-ci comprend six districts, couvre une superficie de 9 494 km2 et regroupe 2,2 millions d'habitants.

Une industrie dynamique

Comme on peut s'attendre de n'importe quel endroit du Shanxi, Jincheng est tout aussi riche en charbon qu'en histoire. Pas moins de la moitié de son territoire contient des réserves d'anthracite qui représentent le quart des réserves totales nationales. C'est l'anthracite sans fumée de Jincheng qui a gardé bien au chaud la famille royale britannique pendant la Seconde Guerre mondiale; c'était avant l'apparition du chauffage central. D'autres ressources naturelles s'y trouvent également en abondance, notamment le fer, l'acier, l'or et le cuivre. Ses centrales fournissent l'alimentation électrique à Shanghai et à la province du Jiangsu.

Jincheng possède également une industrie de la transformation agricole très florissante, plus particulièrement des légumes, céréales, noix et herbes médicinales. L'élevage et la production du lin et de la soie sont également des secteurs importants. Dans ce contexte, il n'est pas surprenant que, parmi les villes chinoises de petite et moyenne importance, Jincheng ait, en 2007, remporté le titre de la ville la plus attirante pour ce qui est des investissements.

Une économie animée

Le caractère impératif du développement rural pèse lourd au sein du programme gouvernemental de cette ville que dirige le maire Xia Zhengui. L'accent mis sur l'économie au début des années 1980 avait infligé des difficultés aux paysans, lesquels constituent pourtant 70 % de la population de Jincheng. Par ailleurs, la fermeture de nombreuses petites industries avait créé des problèmes d'emploi qui ont aggravé ceux liés à l'accès à l'éducation et à la disponibilité des services médicaux et de l'eau potable. On a donc beaucoup investi pour supporter l'agriculture. Depuis 2005, les écoliers de la campagne sont exemptés des frais de scolarité, et la ville dispose de 626 m3 d'eau potable par habitant. Rien qu'en 2006, il y a eu neuf projets visant l'amélioration des conditions de vie en milieu rural.

Ces dernières années, le développement industriel a aussi connu une croissance sans précédent. En 2006, Jincheng a réalisé une valeur de production industrielle totale de plus de 3,6 milliards de yuans et des revenus de toutes sources de 7,9 milliards de yuans. Le dynamisme industriel de Jincheng et son excellent environnement d'investissement ont permis l'introduction de près de 300 projets d'investissements venant de l'étranger. Jincheng est maintenant le numéro un dans la province en matière d'appel de compétences venant de l'étranger, et ces personnes ont permis la fondation de 60 entreprises. Jincheng a donc obtenu le titre de « Mini Hongkong ».

La Zone de développement économique et technologique

Située à 2 km seulement à l'est de ville de Jincheng, la Zone de développement économique et technologique a été établie en août 1992. Les usines bordent de larges avenues, et plusieurs universités et collèges sont situés tout près. Depuis qu'elle a été complétée, la zone a attiré des investisseurs dans différents domaines, notamment la fabrication photoélectrique, le moulage de machines et la biopharmacie. On s'attend à ce que cette zone crée 30 000 nouveaux emplois, et les autorités de la ville se sont donné beaucoup de mal pour fournir des politiques préférentielles garanties.

Les retombées touristiques

La stratégie économique de Jincheng couvre divers domaines, mais c'est le tourisme qui est la nouvelle corde à son arc. Les avantages que génère ce secteur sont manifestes, quand on constate le revenu par habitant. Les résidants du village Huangcheng, récemment construit, perçoivent un revenu annuel de 30 000 yuans, le même que touchent les habitants de Beijing, Shanghai et d'autres grandes villes chinoises. Cette réalisation impressionnante est due au tourisme.

Dans ce village, chaque maison compte trois étages : un sous-sol pour l'entreposage, une zone principale d'habitation au rez-de-chaussée et un deuxième étage qu'on loue aux touristes. Les appartements sont propres, spacieux et équipés de tout ce dont un touriste, tant du pays que de l'étranger, pourrait avoir besoin pour un court séjour.

À Jincheng, les visiteurs sont gâtés par le choix de choses à voir et à faire. Ils peuvent se prélasser dans la Zone de protection de la nature Manghe (l'habitat du macaque) et dans la Zone de montagne de Qizi (l'habitat de la salamandre géante), de même qu'au site pittoresque de Wangmangling qui est célèbre pour ses ifs colorés. Jincheng est également l'emplacement du plus grand ensemble de grottes calcaires en Chine du Nord.

Les amateurs de culture peuvent assister à des spectacles d'opéra de Jincheng, connu sous le nom de Shangdang bayinhui. Ce spectacle est un véritable festin audiovisuel. Dommage qu'on le connaisse si peu. Par ailleurs, le musée des architectures antiques de Jincheng présente des objets remontant à l'an 1100. La ville est également le site de temples bouddhistes construits en l'an 6 et contenant des sculptures bouddhistes de cette période. Les résidences officielles des fonctionnaires des dynasties des Ming (1368-1644) et des Qing (1644-1911) et la maison de la famille Liu sont également ouvertes au public.

Le projet Ciel bleu

La prédominance de l'industrie houillère de Jincheng contraste avec la verdure omniprésente dans la ville. La couverture forestière y atteint 33,6 %, la proportion des espaces verts, 45,3 %, et la superficie d'espaces verts par habitant est de 15,5 m2. Au centre-ville, la couverture d'espaces verts va de 35 à 45 %, une donnée qui peut faire honte à la moyenne nationale de 18 %. Cette couverture de verdure, c'est au maire Xia Zhengui que Jincheng la doit.

En effet, ce dernier a mis en oeuvre des mesures qui empêchent que l'industrie principale de Jincheng pollue la ville. Par exemple, les taxis roulent au gaz naturel plutôt qu'au pétrole, ce qui réduit considérablement les émissions, et les approvisionnements industriels de la ville en gaz et en charbon ont fait disparaître l'utilisation du bois comme combustible. Les résidus de charbon sont réutilisés, par exemple, l'eau de charbon est employée pour l'irrigation, ce qui en fait une ressource renouvelable. Pour leur part, les couches de méthane de charbon sont employées pour chauffer l'eau. Toutes ces mesures ont réduit la consommation de ressources naturelles.

Par ailleurs, tous les projets industriels de Jincheng doivent être écologiques et respecter les normes officielles. Ces mesures rigoureuses ont donné des résultats positifs. En 2006, Jincheng a rapporté fièrement 293 jours avec une qualité d'air de catégorie 2, par rapport à seulement 28 jours en 2001.

Sur le même sujet Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |