v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Les dix sites les plus incontournables pour les étrangers de la province du Shaanxi
2007-04-18 18:59:14 China.org
L'élection des « dix sites les plus incontournables pour les étrangers » s'est récemment achevée. Ces sites ont été choisis pour leur histoire, la beauté de leurs paysages ou pour la richesse de leur culture. On trouve ainsi dans la liste le musée des armées en terre cuite de Qinshihuang, le palais d'Efang des Qin, le site touristique de l'étang Huaqing, le musée du temple de Famen, le parc de Furong (pivoines), le mont Huashan, le mont Taibai,la cascade de Hukou du fleuve Jaune, la Tour du tambour et le musée des forêts de stèles.

Le musée des armées en terre cuite de Qinshihuang

Découvertes en 1974 à l'est du mont Qinlin et surnommées « la 8e merveille du monde », les armées en terre cuite de Qinshihuang ont attiré les touristes du monde entier. Occupant une superficie de plus de 20.000m2, les armées en terre cuite sont réparties dans trois fosses qui abritent environ 8.000 soldats et chevaux en terre cuite, dont un quart est exposé dans le musée. Tous les soldats et chevaux sont en grandeur nature. Ce musée a accueilli chaque année des millions de visiteurs et est devenu le symbole touristique du Shaanxi.

Le palais d'Efang des Qin

Construit en 212 avant J.C, ce palais était autrefois la résidence de l'empereur Qinshihuang. Le site comprenait des centaines de salles, et notamment un temple qui pouvait contenir alors jusqu'à 10.000 personnes. Les galeries qui reliaient les salles étaient flanquées de pavillons. Mais suite à l'incendie provoqué par le soulèvement paysan guidé par Xiangyu, le palais d'Efang a dû être reconstruit.

L'étang de Huaqing

L'étang de Huaqing est une source thermale située au pied du mont de Lishan. Pendant la dynastie des Tang, l'empereur Li Longji a ordonné qu'on y construise un parc royal pour satisfaire sa concubine préféréeYang Yuhuan qui aimait se baigner dans cet étang. En 1959, Guo Moruo, célèbre écrivain contemporain chinois, a laissé derrrière lui les vers suivants : « L'eau de l'étang de Huaqing est encore claire, mais le parc est plus impérial que la dynastie des Tang ».

Le musée du temple de Famen

Situé juste à côté du temple de Famen, le musée est spécialisé dans la collection, la protection, l'exposition et la recherche sur les objets archéologiques précieux du boudhhisme.

Le parc de Furong

Premier parc national dans le style de la dynastie des Tang, le parc de Furong a été construit sur le site original. Il occupe une supeficie de 1.000 Mu (15 Mu correspondent à 1 hectare). Des spectacles et des films y sont présentés tous les jours.

Le mont Huashan

Surnommé « le mont le plus dangereux de Chine », le mont Huashan est l'un des cinq monts les plus connus du pays. Depuis la dynastie des Tang, de célèbres poètes comme Li Bai et Du Fu s'y sont rendus plusieurs fois et ont laissé derrière eux des milliers des poèmes.

Le mont Taibai

Mont principal de la chaîne des monts Qinlin, le mont Taibai sépare naturellement le nord et le sud de la Chine ainsi que le fleuve du Yangzé et le fleuve Jaune. « De la neige en juin » est un des célèbres sites de ce mont. La richesse de sa faune et de sa flore, sa géographie particulière, et ses sources thermales attirent de nombreux touristes.

La cascade de Hukou du fleuve Jaune

Surnommée « la cascade dorée », la cascade de Hukou coule, puissante, au milieu de la gorge de Qinjin. Elle est la deuxième plus grande cascade de Chine. La chute d'eau est entourée de part et d'autre de monts verdoyants.

La Tour du tambour

Symbole architectural de la ville de Xi'an, la Tour du tambour a été construite sous la dynastie des Ming. Elle compte trois étages recouverts de feuille d'or. Tout en haute de la tour, on peut voir au loin le mont Zhongnanshan et la ville à perte de vue. Comme la Tour de la cloche, la Tour du tambour servait à indiquer l'heure aux habitants, comme le décrit cet ancien dicton chinois : « le crépuscule, au son du tambour, le lever du soleil, au son de la cloche ».

Le musée de la forêt des stèles

Ce musée qui remonte à la dynastie des Song du nord, abrite des stèles datant des Han de l'est aux Qing. On en compte pas moins de 3.000 auxquelles s'ajoutent des dizaines de pièces d'artisanat de calligraphie en pierre. Ce qui offre des objets précieux sur le développement de l'art calligraphique en Chine.

Sur le même sujet Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |