v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
La protection des "bourgs et villages historiques culturels célèbres" en Chine
2009-03-06 09:22:03 cri
Récemment, le bourg Yangliuqing ainsi que 93 autres bourgs et villages ont été classés au niveau national « célèbres bourgs et villages historiques et culturels chinois », portant ainsi le nombre de bourgs et de villages de cette importance à un total de 251. Cerise sur le gâteau : ces bourgs et villages sont très bien répartis.

Ce qui signifie qu'ils couvrent l'ensemble du territoire chinois. On dirait qu'un réseau de protection est ainsi formé. Comment protéger ces de bourgs et ces villages, qui constituent une partie de notre patrimoine culturel, à une époque où notre société se développe à un rythme accéléré ? C'est une question sur laquelle se focalise depuis toujours l'attention des divers milieux sociaux chinois.

Dans l'émission d'aujourd'hui, nous allons vous donner un petit aperçu de ces bourgs et villages à protéger. A commencer par le bourg de Yangliuqing. Il est petit en taille, mais chargé d'histoire. C'est un bourg qui produit beaucoup de Nian Hua, ces estampes de Nouvel An chinois, qu'on utilise à l'occasion la fête du printemps, comme le veut la tradition. C'est un fleuron de la culture folklorique chinoise. C'est aussi un support qui véhicule la culture traditionnelle chinoise.

Le Nian Hua de Yangliuqing, ou l'estampe de Yangliuqing a une histoire longue de plus de 400 ans. C'est le représentant de l'art des estampes du Nord de la Chine, et il exerce une grande influence sur les estampes des autres régions du pays. Quant aux autres formes d'art telles que le cerf-volant, la sculpture sur brique et la gravure sur pierre, elles sont très florissantes dans la région. En plus de son architecture de style traditionnel, et de ses paysages pittoresques qui longent les deux rives du canal antique, le bourg de Yangliuqing fleure bon le terroir. C'est ainsi que le bourg est à présent placé sous la protection de l'Etat au titre de patrimoine culturel.

Hou Weidong, ingénieur en chef de l'Académie de recherches sur le patrimoine culturel de Chine, a participé aux sélections des bourgs et villages à classer. Il nous a expliqué que, pour être qualifiés, les bourgs et les villages candidats doivent en premier lieu foisonner de vestiges culturels et disposer d'un nombre suffisant de bâtisses historiques et ce, d'un seul tenant. De plus, la structure traditionnelle et l'aspect original de ces constructions doivent être conservés. Et ces constructions doivent être représentatives de la spécificité architecturale, culturelle ou ethnique d'un bourg et d'un village. Ce n'est qu'ainsi qu'on pourra soumettre un dossier pour qu'ils fassent partie du patrimoine culturel. Hou Weidong au micro de RCI :  « Si un village veut présenter sa candidature, il doit en premier lieu abriter une quantité suffisante d'habitations résidentielles antiques. Ensuite, il doit présenter quelque chose de spécifique, des habitations qui se distinguent des autres. »

Les bourgs et villages qui subsistent depuis une centaine d'années, voire un millénaire, sont les mieux placés pour évoquer l'évolution et la formation d'une agglomération selon les régions, les ethnies et les diverses étapes de développement économique et social. Ils parviennent à conserver l'aspect original des constructions, l'architecture, les traditions, voire leur forme primitive.

Donc ces constructions méritent d'être protégées et étudiées. Parrainée par l'Administration d'Etat du patrimoine et du Ministère chinois du logement et de la construction urbaine et rurale, la sélection des bourgs et villages culturels et historiques a lieu dans le but d'établir que ces vestiges soient intégralement protégés.

Ecoutons tout de suite Tong Minkang, vice-ministre de l'Administration d'Etat du patrimoine culturel, qui s'exprimait lors d'une cérémonie de remise du titre de vestiges à des bourgs et des villages. « Depuis 2003, le Ministère du logement et de la construction urbaine et rurale et l'Administration d'Etat du patrimoine ont organisé quatre séries de sélections pour classer les bourgs et les villages. Plus de 251 villages et bourgs ont ainsi été classés au niveau national. Une protection globale a ainsi été créée et les conditions de protection ont été améliorées. »

Nous allons maintenant parler de Wuzhen, un tout petit bourg qui se trouve dans la ville de Tongxiang, dans le sud-est de la province du Zhejiang. En 2003, Wuzhen était l'un des premiers bourgs à être classé sur la liste des bourgs et des villages à protéger. C'est une contrée typique du Sud du pays : en effet, l'ensemble du bourg est traversé par un fleuve. Dans ce bourg, le cours d'eau est comme une rue et le marché est installé sur ses deux rives.

Voilà aussi pourquoi les maisons des riverains sont toutes construites en face du fleuve, formant un paysage typique du sud du pays. Avec son histoire longue d'un millénaire, ses multiples coutumes, sa richesse humaine et son mode de vie traditionnel, le bourg a été surnommé « fossile vivant » de la vieille civilisation orientale.

Après avoir été classé au niveau national, le bourg Wuzhen a débloqué de grosses sommes d'argent pour développer le tourisme tout en respectant son principe de « conserver son aspect original et de faire revivre l'histoire ». C'est ainsi qu'il est aujourd'hui devenu l'un des « dix grands bourgs chinois » en terme de tourisme : il accueille chaque année plus de 3 millions de visiteurs, chinois ou étrangers. Qiu Baoxin, vice-ministre chinois du logement et de la construction, nous a confié que les bourgs et villages célèbres sont une importante composante du patrimoine culturel du pays. Qiu Baoxin, au micro de RCI : « Le fait de préserver ces sites nous permet de jeter des bases solides pour pérenniser les cultures ethniques. Il joue un rôle important dans la promotion du développement économique et social des régions concernées. »

Des autorités locales ont-elles aussi organisé des sélections de bourgs et de villages à préserver. Et ces sélections se sont accompagnées de mesures de protection. Bien sûr, tout n'est pas rose. L'urbanisation a causé de graves problèmes aux sites à protéger. Quand on privilégie la production ou le confort, on détruit des sites qu'on estime trop vieux, alors qu'ils ont une importance historique ou culturelle.

En vue de résoudre le hiatus entre la protection et la construction, les « règlements sur la protection des bourgs et villes historique et culturels célèbres » ont été mis en vigueur en 2007. Ils donnent aux autorités locales davantage de responsabilités en ce qui concerne la protection de ces sites.

Que ce soit le Ministère chinois du logement et de la construction ou l'Administration d'Etat du patrimoine, tous ont déclaré qu'ils vont améliorer le système de protection de ces sites, établir progressivement un système de surveillance de ces sites et une organisation technique complète. Tout cela a pour but de promouvoir le développement sain et durable de ces sites dans la société moderne.

(Yannine)

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |