v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Ewenkis
2009-01-13 19:15:38 Beijing information

L'ethnie Ewenki a une population d'un peu plus de 26 000 personnes, vivant surtout dans sept bannières de la région autonome de la Mongolie intérieure et dans un district du Heilongjiang. Les Ewenki n'ont pas d'écriture mais une langue parlée formée de trois dialectes. On parle le Mongol dans les zones pastorales et le chinois commun dans les zones agricoles. Les communautés les plus compactes d'Ewenkis sont situés dans la chaîne montagneuses des Grand Hinggan.

La plupart des Ewenkis sont animistes; ceux des zones pastorales sont des adeptes du bouddhisme tibétain, et quelques-uns, de l'église orthodoxe orientale. Les Ewenkis vénèrent également leurs ancêtres décédés, et parmi certains chasseurs ewenkis, ont retrouve aussi une vénération envers l'ours. Après avoir tué un ours, les Ewenki vont effectuer une série de rituels : on rassemble en paquet la tête, les os et les entrailles de l'ours et on les dépose dans de l'écorce de bouleau ou de l'herbe séchée, puis on suspend le tout dans un arbre pour donner une inhumation éolienne à l'ours. Les chasseurs pleurent et se prosternent et offrent du tabac à l'animal mort. Auparavant, on organisait aussi une inhumation éolienne pour les morts, mais celle-ci est maintenant remplacée par l'enterrement. Dans certaines régions, chaque clan a son totem, un canard ou un cygne, en guise d'objet de vénération. On ne peut tuer aucun de ces deux animaux.

Les Ewenki sont des gens honnêtes, chaleureux et hospitaliers. Dans les régions pastorales, les invités sont souvent accueillis avec du tabac, du thé au lait et de la viande mijotée. On offre généreusement de la viande de renne, de la venaison et des saucissons faits de museau d'élan. Lorsque les Ewenki partent en longue tournée de chasse, ils laissent ce qu'ils ne peuvent pas apporter avec eux-aliments, vêtements et outils-dans des dépots non verrouillés en forêt. D'autres chasseurs dans le besoin peuvent ainsi prendre ces choses sans demander la permission à leur propriétaire. Ces choses "empruntées " seront remises plus tard lorsque le chasseur rencontrera le propriétaire.

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |