v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
La 3ème exposition internationale culturelle et créative de Beijing
2009-01-06 11:00:17 cri
La 3ème exposition internationale culturelle et créative de Beijing vient de baisser son rideau dans la capitale chinoise. La délégation envoyée par l'île de Taiwan y a remporté de remarquables succès. Notre correspondante Li Xiaoping était présente.

L'exposition 2008 a eu lieu sous le patronage du Ministère chinois de la culture, de l'Administration de la communication, de l'Administration de la Presse et de l'Edition ainsi que de la municipalité de Beijing. L'exposition s'est déroulée dans 8 lieux différents, qui représentent une superficie totale de 130 000 mètres carrés.

Dès le lancement de l'exposition 2008, la délégation taiwanaise a organisé une cérémonie d'ouverture solennelle dans son pavillon, qui occupait une superficie de 4 000 mètres carrés.

Le nombre d'entreprises taiwanaises qui ont participé à l'exposition a augmenté, il est passé de 18 en 2007 à 64 en 2008. L'île de Taiwan a aussi envoyé une délégation composée de représentants d'entreprises, de fonctionnaires et de personnalités des milieux culturels. Ils étaient une centaine de personnes au total.

Le Centre de création de Taiwan a beaucoup travaillé pour inciter les entreprises taiwanaises à participer à l'exposition. Pour renforcer la créativité et la compétitivité de Taiwan, le centre organise souvent des concours ou invite des personnalités du milieu de la création à donner des conférences. Tout de suite, le témoignage de Gao Yulin, responsable du centre de création : « Notre présence ici a pour but de démontrer la capacité de création de Taiwan. C'est la création qui augmente la valeur ajoutée de nos produits. A Taiwan, les produits à base de bambou sont très compétitifs, et les nouveautés sont très bien accueillies sur le marché. L'important est de proposer quelque chose d'innovant ; il faut faire appel aux ingénieurs. Le processus de production est très compliqué, il faut passer par au moins deux cents procédés. »

Le thé chinois représente une culture mondialement connue. Mais l'inconvénient est que l'art de préparer le thé est très compliqué. Pour faciliter les choses et propager la culture du thé de par le monde, une société taiwanaise a créé un service à thé portable. Un produit qui répond parfaitement aux impératifs de la vie moderne et, surtout, qui plaît aux Occidentaux.

Ce genre de services permet aux utilisateurs de maîtriser la durée de l'infusion et de séparer les feuilles de la boisson. Le service à thé ainsi conçu a connu un grand succès sur les marchés japonais, européen et américain. Il a décroché en Allemagne le prix IF, un prix très connu dans le domaine du design.

Le représentant de cette société, Shen Ziyuan a participé à l'exposition 2008. Selon lui, ce genre de produits permet aux gens d'accéder plus facilement à la culture traditionnelle. « Ce genre de services se distingue de la culture du thé traditionnelle, mais il n'abandonne pas notre culture du thé. Il rend tout simplement plus facile l'accès à cette culture. Par le biais de cette exposition, nous voulons faire connaissance avec davantage de gens qui sont issus de divers domaines et de divers milieux. Cela nous permet d'améliorer la qualité de nos produits. Par la même occasion, nous voulons faire savoir aux gens que la culture traditionnelle n'est pas si difficile à diffuser, il suffit de l'adapter à l'air du temps et de la réactualiser.»

Les représentants du Musée de la Cité Interdite de Taiwan étaient aussi présents à l'exposition 2008. Ils y ont présenté des articles qui reproduisent la collection : de la literie, des peintures, des bronzes, de la porcelaine, des livres, etc. Xu Xiaode, responsable de la mise en valeur des oeuvres nous a dit qu'il a commencé ce travail y a quatre ans. Les produits qu'ils ont mis sur marché sont aujourd'hui vendus dans le monde entier, et ils connaissent une croissance de 3% par an. En 2007, le bénéfice net total a dépassé les 50 millions de dollars taiwanais. Xu Xiaode : « Nous ne pouvons pas vendre les objets anciens que nos prédécesseurs nous ont laissés. Mais ces objets peuvent nous servir de référence et nous permettre de produire des produits de tous les jours. C'est de cette manière qu'on diffuse la culture chinoise de par le monde. »

Lors de son séjour à Beijing, Xu Xiaode a entamé des discussions avec des experts du Musée de la Cité Interdite de Beijing. De part et d'autre, il a été décidé de conjuguer les efforts pour diffuser la culture traditionnelle dans la société moderne.

A l'occasion de l'exposition 2008, les literies présentées par une société taiwanaise ont surpris les visiteurs. Ces literies sont conçues d'après un grand tableau de la Chine antique, « Jour de Qingmin ». Tout de suite le témoignage de Chen Meixiu, représentante de la société : « Il a fallu deux ans pour passer de la mise au point à la commercialisation. Sur le tableau, tous les sites, tous les personnages sont peints sur un fond différent. Ils ont tous, une histoire. On les a placés ici car sont des choses incontournables dans la vie de tous les jours. Nous souhaitons mettre notre création culturelle au service du quotidien.»

Dans le pavillon taiwanais, on est attiré par de nombreuses petites choses. Hao Xiangdan, une visiteuse, a été séduite par un poussah et une clé USB : « C'est du jamais vu, un verre en forme de poussah, c'est très intéressant. Ça aussi c'est très intéressant : cette clé USB est protégée par une protection souple. C'est très pratique. Sinon, elle risquerait de se casser. »

Depuis ces dernières années, le gouvernement chinois encourage le développement d'une industrie de la création. Quantité de villes, comme Beijing, Shanghai et Xiamen, ont mis au point une série de politiques et de mesures en faveur du développement de ce secteur. L'environnement est donc favorable, et cela séduit les professionnels du milieu à Taiwan. Tout de suite, le témoignage de Li Yongping, directrice du bureau de la culture de la ville de Taibei : « C'est la deuxième année consécutive qu'on participe à cet événement. Le marché continental est aujourd'hui très pris en compte par les entreprises taiwanaises. Elles se battent pour avoir une place à l'exposition. En ce qui concerne le futur proche, on espère que Beijing pourra aussi envoyer des entreprises à Taiwan pour participer à des manifestations du même type. Si l'on parvient à établir un mécanisme d'échanges entre les deux rives, on développera sûrement la coopération en matière de création. »

(Yannine)

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |