v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Feng Yuanzheng, comédien très aimé du public chinois
2008-12-23 11:20:09 cri
Feng Yuanzheng est un comédien très aimé du grand public. Ces dernières années, on l'a beaucoup vu sur les planches, au cinéma ou sur le petit écran. « Le dernier prince », une série télévisée très regardée sur une chaîne de télévision pékinoise, l'a également mis sur le devant de la scène : Feng Yuanzheng y tient le premier rôle, c'est un prince, oncle de l'empereur de la dernière dynastie. Nous allons vous brosser le portrait de cet acteur de 46 ans.

En 1985, Feng Yuanzheng est admis au Théâtre d'art populaire de Beijing, la troupe la plus réputée du pays. En 1989, il est envoyé à Berlin ouest pour se perfectionner. Deux ans plus tard, il retourne en Chine et continue à travailler au Théâtre d'art populaire de Beijing. Il a déjà tourné plusieurs dizaines de films et de feuilletons. C'est une star reconnue de tous.

En 2002, il a eu quelques problèmes après son premier rôle dans la série télévisée : « Ne parle jamais à un inconnu », ou en chinois, Bu Yao He Mo Shen Ren Shuo Hua.

Dans  la série télévisée « Ne parle jamais à un inconnu », Feng Yuanzheng joue le rôle d'un chirurgien du nom de An Jiahe. Après avoir appris que la femme qu'il vient d'épouser a été violée avant leur mariage, il se met à se méfier d'elle et la brutalise. Et il va jusqu'à commettre un meurtre. Feng Yuanzheng entre si bien dans la peau de son personnage et son jeu est si saisissant que bon nombre de téléspectateurs ont confondu fiction et réalité.

Un jour, Feng Yuanzhen est allé manger dans un restaurant. Une dame l'a aperçu. Elle s'est dirigée vers lui et l'a frappé à la tête, en lui disant très sérieusement : « Tu ne battras plus ta femme ». La réaction de cette dame l'a rendu perplexe.

Le metteur en scène de la série a expliqué que Feng Yuanzheng n'était pas son premier choix. Comme les premiers acteurs auxquels qu'il a contactés ont, tous, refusé de jouer ce rôle, de peur qu'il nuise à leur image, le metteur en scène a fait appel à Feng Yuanzheng. Et l'acteur a, tout de suite, accepté sa proposition.

Après la diffusion de cette série, la question de la violence dans les familles à haut niveau d'éducation a été très débattue à l'époque. Depuis, on surnomme Feng Yuanzheng le « mari méchant ». Nous l'écoutons : « Pourquoi j'ai accepté ce rôle ? Parce que j'étais touché par ce personnage. Sinon, je n'aurais pas accepté. En tant que comédien, parfois, il ne faut pas trop réfléchir. Je veux dire par-là qu'on ne doit pas trop penser à l'argent qu'on gagne. Il faut aussi tenir compte de ce que le rôle peut apporter aux téléspectateurs... »

Depuis, Feng Yuanzheng a accepté une série de rôles sur le thème de l'éthique familiale. Dans le feuilleton « Ai Le San Le », ou, en français, « on s'aime et on se dit adieu », il joue le rôle d'un mari impuissant, qui devient violent et pervers. Il interprète de manière très précise son personnage, qui est à la fois, torturé par des problèmes physiques et sentimentaux. Ce qui a fait de Feng Yuanzhen « le méchant des méchants » aux yeux d'un certain nombre de téléspectateurs. Continuons à écouter Feng Yuanzheng :  « Depuis quelque temps, certains me disent que je me suis spécialisé dans l'interprétation des hommes à problèmes. Je leur dis que ce n'est pas mon problème, c'est un phénomène social. C'est une mentalité purement chinoise. Lorsqu'on fait un feuilleton de ce genre et que l'on dit que le divorce est dû à l'adultère de la femme, on aura du mal à faire accepter cette réalité aux téléspectateurs. C'est toujours l'homme qui a tort. »

Dans la vie réelle, Feng Yuanzheng est un mari « modèle ». Il vient de publier un livre avec son épouse Liang Danni, intitulé : « Si l'on aime ». Ils évoquent leurs quinze d'années de vie commune. Feng Yuanzheng : « Si notre mariage a pu résister aux épreuves du temps, c'est parce que nous avons notre propre façon de vivre. Pour nous, le mariage aussi doit être entretenu. Dans le livre, mon épouse et moi, nous avons expliqué qu'il faut que chacun laisse une place à l'autre. Dix ans, quinze ans et vingt ans... les relations matrimoniales évoluent, l'amour s'est transformé en attachement à la famille, mais cet attachement représente aussi une sorte d'amour, d'affection... »

Comme son nom l'indique, « Le dernier prince », ou en chinois Zui Hou De Wang Ye, une série télévisée qu'une chaîne de télévision pékinoise vient de diffuser, relate la vie d'un prince. Ce prince a vécu entre la fin de la dynastie Qing, au début du 20ème siècle, et le début de la Chine nouvelle, en 1949. Le prince Shou Yuan, qui passe du statut de noble au statut de simple citoyen, est interprété par Feng Yuanzheng. Quant à la mère du prince, elle est interprétée par l'épouse de Feng Yuanzheng. Tous les deux jouent tellement bien leur rôle de mère et de fils que les téléspectateurs sont convaincus que le couple qu'ils forment arrive parfaitement à se comprendre. Voici un extrait d'un dialogue. Le fils essaye d'expliquer à sa mère qu'il veut épouser une Japonaise. Mais, aux yeux de sa mère, cet amour est impossible.

Dans cette série tragi-comique, Feng Yuanzheng tient le rôle d'un jeune premier, un prince qui a du caractère, de l'humour. Sur Internet, on voit que le rôle joué par Feng Yuanzheng est très apprécié du grand public. Pour les uns, il interprète très bien le rôle d'un brave, d'un sage et d'un homme d'esprit, pour les autres, c'est une véritable star. Un internaute va jusqu'à dire qu'en raison du rôle qu'il joue dans la série télévisée « Ne parle jamais à un inconnu », il l'a détesté pendant longtemps, et depuis cette nouvelle série, il l'aime à nouveau. Ecoutons maintenant Feng Yuanzheng au sujet de son rôle dans la série « Le dernier prince » : « Le « Dernier prince » relate une quarantaine d'années vécues par l'oncle de l'empereur. Il a une vie très difficile. De prince, il devient simple citoyen. Il est obligé de vendre des légumes dans la rue, pour survivre. C'est un rôle très différent de ceux que j'ai joués ces dernières années. »

Actuellement, Feng Yuanzheng se prépare à jouer le premier rôle dans une série consacrée à la vie du grand maître du dialogue comique « Xiang Sheng », Hou Baoling. Feng Yuanzheng passe beaucoup de temps à écouter les oeuvres de ce grand maître, pour bien entrer dans la peau de son personnage. Feng Yuanzheng nous confie qu'il se sentira heureux s'il réussit à jouer une série de personnages, que ce soit sur les planches ou sur le petit écran : « Je suis un acteur heureux. Parce que je peux non seulement jouer dans des films ou des séries, mais aussi sur la scène du Théâtre populaire de Beijing, qui est très convoitée par les comédiens. J'ai eu la chance de pouvoir participer à la pièce «Maison de thé», et de tenir le premier rôle dans le feuilleton « Ai Le San Le ». Tout le monde n'a pas eu cette chance. »

Et Feng Yuanzheng de souligner que l'art est sans limite. En tant que comédien, il doit continuer à se perfectionner et à avoir de l'exigence pour lui-même, sinon, il perdra son public.

Voilà pour le portrait de Feng Yuanzheng, un comédien très aimé du public chinois. Tout de suite après une chanson chinoise, nous poursuivrons cette édition de « In vivo » avec notre rubrique « Chemins de traverse ». Nous vous parlerons de la « Saison de la culture traditionnelle », qui, contre toute attente, est très prisée des jeunes spectateurs...

(Yannine)

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |