v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Les Hui
2008-12-08 10:18:36 CCTV

Ethnie chinoise

Regroupant une population de 9,82 millions de personnes, le groupe ethnique hui forme l'une des plus importantes ethnies minoritaires de Chine.

Les Ethnies chinoisesOn trouve des Hui dans la plupart des districts et villes du pays, particulièrement dans les régions autonomes hui du Ningxia et ouïgoure du Xinjiang, ainsi que dans les provinces du Gansu, Qinghai, Henan, Hebei, Shandong et Yunnan.

Histoire

Jeunes filles hui.Le mot Hui est une abréviation de « Huihui », apparu pour la première fois dans la littérature de la dynastie des Song du Nord (960-1127). Ce mot fait référence aux Huihe (Ouïgours) qui ont vécu à Anxi du Xinjiang actuel et ses environs depuis la dynastie des Tang (618-907). Ces Huihui étaient en réalité les précurseurs des Ouïgours actuels qui sont totalement différents des Hui ou Huihui d'aujourd'hui.

Au début du XIIIe siècle, alors que les troupes mongoles faisaient leurs expéditions vers l'ouest, les gens de croyance musulmane d'Asie centrale, dont les Perses et les Arabes, ont été forcés de se déplacer ou ont volontairement émigré en Chine. Comme artisans, marchands, lettrés, officiels et chefs religieux, ils se sont dispersés dans beaucoup d'endroits du pays et se sont adonnés principalement à l'élevage du bétail. Ces gens, qui étaient également appelés Hui ou Huihui à cause de leurs croyances religieuses, étaient identiques aux gens d'Anxi et faisaient partie des ancêtres des Hui d'aujourd'hui.

La galette, une grande favorite.Plus tôt, vers le milieu du VIIe siècle, les Arabes et les Perses musulmans sont venus en Chine pour faire du commerce, et certains sont devenus résidants permanents de villes comme Guangzhou, Quanzhou, Hangzhou, Yangzhou et Chang'an (actuel Xi'an). Ces gens, désignés sous le nom de fanke (invités des régions périphériques), ont construit des mosquées et des cimetières publics. Certains se sont mariés et ont eu des enfants que l'on a reconnus en tant que tusheng fanke, ce qui signifie « invités des régions périphériques nés ici ». Pendant la dynastie des Yuan (1271-1368), ces gens ont formé une partie des Huihui qui venaient en grand nombre en Chine en provenance d'Asie centrale. Les Huihui d'aujourd'hui sont donc un groupe ethnique qui tire ses origines principalement dans les deux catégories mentionnées ci-dessus. Au cours du développement, celles-ci ont intégré des gens d'un certain nombre d'autres groupes ethniques, dont les Han, les Mongols et les Ouïgours.

Il est généralement reconnu que la culture huihui a commencé principalement pendant la dynastie des Yuan. La guerre et l'agriculture étaient les deux facteurs dominants de cette période. Pendant leur invasion vers l'ouest, les Mongols ont transformé les gens d'Asie centrale en éclaireurs et les ont envoyés en missions militaires vers l'est. On s'attendait à ce que ces civils ainsi convertis en éclaireurs militaires s'installent à divers endroits et élèvent le bétail, tout en se maintenant prêts au combat. Ils ont fondé des colonies dans les provinces actuelles du Gansu, du Henan, du Shandong, du Hebei et du Yunnan et dans la région autonome hui du Ningxia. Ils ont plus tard été rejoints par d'autres éclaireurs envoyés de l'ouest. Au fil du temps, ils sont devenus fermiers et bergers. Parmi les musulmans d'Asie centrale, il y avait un certain nombre d'artisans et de marchands. La majorité de ces gens se sont installés dans les villes et le long des principales lignes de communication, se sont adonnés aux travaux manuels et au commerce. En raison de ces activités, une vie économique commune a commencé à se dessiner parmi les Huihui. Alors qu'ils avaient été dispersés, ils se sont concentrés dans des colonies et autour des mosquées qu'ils avaient construites. Ceci a été transmis de génération en génération comme la caractéristique spécifique de la distribution des Hui en Chine.

Étant des gens qui sont venus en Chine en provenance d'endroits où les systèmes sociaux, les coutumes et les habitudes étaient différents de ceux de l'Est, les Huihui ont commencé à cultiver leur propre conscience nationale. Cela a aussi été causé par des facteurs comme leur concentration relative -les mosquées étant le centre de leurs activités sociales-, leurs contacts économiques croissants les uns avec les autres, leur destin politique commun et leur croyance commune dans la religion musulmane.

C'est pendant la dynastie de Ming (1368-1644) que les Huihui ont commencé à vraiment émerger comme groupe ethnique.

Avec la restauration et le développement de l'économie sociale dans tout le pays, au début de la dynastie des Ming, la distribution et le statut économique de la population huihui ont subi un changement brusque. Le nombre des Huihui dans les provinces du Shaanxi et du Gansu a augmenté, puisque de plus en plus de Huihui d'autres parties du pays se sont soumis à la cour des Ming et se sont mis eux aussi à pratiquer l'agriculture.

D'autres facteurs ont aussi contribué à leur dispersion : les échanges industriels et commerciaux; l'affectation de troupes de garnisons huihui à divers secteurs pour défricher des terres et cultiver des céréales; les tournées dans tout le pays par les officiels et experts huihui; et, tout particulièrement, la migration des Huihui pendant les soulèvements paysans. Ils sont cependant toujours parvenus à maintenir leur tradition de concentration en créant leurs propres villages à la campagne ou en se regroupant dans des secteurs de banlieue ou le long de rues et ruelles particulières dans les villes. Le démembrement des groupes d'éclaireurs militaires datant de la dynastie des Yuan avait permis aux Huihui de se dégager graduellement de la participation militaire et de pratiquer l'agriculture, l'élevage du bétail, les travaux manuels et le commerce à petite échelle. Ainsi, ils ont établi entre eux une nouvelle vie économique commune caractérisée par l'économie agricole.

Pendant l'étape initiale de leur exode vers l'est, les Huihui utilisaient la langue des Arabes, des Perses et des Han. Cependant, au cours de leurs longues années de cohabitation avec les Han, et plus particulièrement en raison du nombre croissant de Han joignant leurs rangs, ils ont peu à peu parlé seulement la langue des Han, tout en maintenant certaines expressions des Arabes et des Perses.

 

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |