v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Chen Qigang, compositeur français d'origine chinoise
2008-12-03 12:05:08 cri
Chen Qigang est né en 1951 à Shanghai. A 6 ans, il a commencé la musique. Il faut savoir qu'en 1977, la Chine restaura le système de concours d'entrée pour les écoles supérieures. Et cette année-là, Chen Qigang était l'un des vingt-six élus, sur deux mille candidats, pour la classe de composition du Conservatoire central de Chine. Après cinq ans d'études, il a été classé premier du concours national, particulièrement difficile. Et à cette occasion, il a obtenu une bourse pour poursuivre à l'étranger ses études de composition de 3ème cycle.

C'est ainsi qu'à l'âge de 33 ans, Chen Qigang a découvert la France, qu'il considère comme son deuxième pays et où il réside depuis 1984. Boursier du gouvernement français pendant 4 ans, unique élève d'Olivier Messiaen de 1984 à 1988, élève au Conservatoire de Paris avec Ivo Malec, Claude Ballif, Betsy Jolas, Jacques Castérède et lauréat de plusieurs concours internationaux, il est aujourd'hui professeur honoris causa au Conservatoire de Chine et au Conservatoire de Shanghai.

La musique de Chen Qigang cristallise deux cultures : celle de l'orient et celle de l'occident. Extrêmement sensible, belle et riche d'expériences de vie, mélange de douleur et de joie, cette musique permet de communiquer facilement avec les mélomanes. Les oeuvres de Chen Qigang ont été jouées par de prestigieuses formations dans le monde entier. Après sa nomination en tant que directeur de la musique pour les JO, il a senti une lourde responsabilité peser sur lui. Ecoutons Chen Qigang : « Personnelllement, j'ai un but très précis, je sais ce que je vais faire. Les Jeux olympiques sont une grande manifestation culturelle et sportive qui attirent l'attention de toute la Chine et de toute la planète. C'est une occasion rare. On vient vous confier une mission, et vous devez bien l'accomplir, si vous voulez contribuer à faire découvrir la culture chinoise. Oui c'est un grand défi, mais j'accepte le pari. »

Chen Qigang nous confie que le message qu'il s'agit de faire passer pendant la cérémonie d'ouverture, pendant trois heures et quarante minutes, est un message d'harmonie:  « Tout ce qu'on veut faire est de prouver, pendant la cérémonie d'ouverture, les notions de simplicité et d'honnêteté entre les hommes. On a même pensé à appeler la cérémonie Wo He Ni, You and Me, Toi et Moi. Ainsi, on manifeste l'aspiration du micro monde au macro monde ; un monde, un rêve. »

C'est par la musique qu'on donne le ton de la cérémonie d'ouverture. Et la musique de la cérémonie d'ouverture est inspirée de la musique chinoise, et de celle des autres pays du monde. Chen Qigang explique que la première moitié de la cérémonie était divisée en 5 parties.

Comme ces parties étaient toutes consacrées à la représentation de l'histoire et de la culture chinoise, elles étaient imprégnées de musique traditionnelle chinoise. Et parmi elles, une musique qui a été créée il y a mille ans : Chun Jiang Hua Yue Ye, «Fleurs et lune sur la rivière printanière ».

Lors de la cérémonie d'ouverture, outre le spectacle de chants et de danses, il y a un autre moment musical très important : la musique qui accompagne l'entrée des sportifs. Chen Qigang nous confie que, pour ces deux heures de musiques, son équipe et lui ont travaillé dur. Ils sont allés jusqu'à faire venir des professionnels des 5 continents. C'est pourquoi, lors de la cérémonie d'ouverture, on a très bien pu entendre des percussions africaines, de la musique d'indigènes australiens, de la musette et de la musique mexicaine. Résultat, les sportifs ont bel et bien vécu une cérémonie internationale lors de leur entrée dans le stade. Continuons à écouter Chen Qigang : "Dans la partie consacrée aux 5 continents, on a effectivement choisi des musiques populaires et folkloriques de divers pays. C'est tout à fait normal. La Chine reste ancrée sur sa culture traditionnelle, et de la même façon, toutes les nations et tous les continents veulent conserver leur spécificité. Personne ne veut être neutre ou noyé dans la masse. Durant les décennies précédentes, on s'était habitué au genre symphonique, brillant et rythmé, lors de l'entrée des sportifs. Pour ces Jeux 2008, je crois qu'on a fait quelque chose d'exceptionnel. Certains aiment, et d'autres peut-être pas, mais ça ne fait rien. L'importance est de faire quelque chose, d'avoir de la personnalité."

De toutes les musiques composées pour les cérémonies d'ouverture, la musique de la chanson You and Me est sûrement la plus attirante. Elle recherche une sorte de "He", la paix, l'harmonie, une idée directrice de la cérémonie d'ouverture. Elle représente une sorte de beauté paisible. Tout de suite, le témoignage de Sarah Brightman: "Si j'aime cette chanson, c'est parce qu'elle est différente des chansons des Jeux précédents. Elle est très simple, mais très belle, comme si c'était un chant pour enfant. Elle est simple, mais c'est ce qu'il faut. C'est ce qui la différencie des autres chansons olympiques."

Nous allons maintenant entendre ce qu'en pense Chen Qigang, le compositeur de cette chanson. "C'est une fusion entre l'Orient et l'Occident. La chanson est accompagnée au piano et par un orchestre. En plus, la façon de chanter Sarah Brightman est très mélodieuse. Liu Huan est un chanteur pop. On ne peut pas dire que tous ces éléments sont chinois. Cependant, du point de vue de la mélodie, elle est inspirée de la gamme chinoise des 5 tons."

La gamme des 5 tons est une gamme chinoise traditionnelle. Souvent, une oeuvre musicale est faite de 7 tons, Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si. Mais, traditionnellement, la gamme chinoise n'est composée que de 5 tons : Do, Ré, Mi, Sol et La.

Avec 5 tons, la mélodie est ainsi plus simple et plus facile à mémoriser. C'est cette simplicité qui rend la chanson séduisante. Ecoutons à nouveau Sarah Brightman: "Pour commencer on m'a fait écouter la mélodie au piano. Et puis, lorsque j'ai entendu un choeur d'enfants la chanter, mes yeux se sont emplis de larmes. Je crois que le message de la chanson est connu de tous : il faut que l'humanité soit unie, sinon rien ne sera possible. Je crois que c'est exactement cela que la chanson voulait dire."

Et maintenant, je vous propose d'écouter à nouveau Wo He Ni, You and Me. Chen Qigang nous a confié que le poste de directeur de la musique lui a permis d'apprendre beaucoup. D'abord, il a pu découvrir les musiques, très riches et très variées, de presque tous les pays du monde. Ensuite, grâce aux JO, il a pu faire découvrir la musique chinoise à davantage de personnes, au monde entier. En ce qui concerne ses futures créations, Chen Qigang nous annonce ceci: "Peu à peu, je vais remettre en ordre mes pensése. Je vais intégrer cette nouvelle expérience à mes anciennes expériences. Je suis très marqué par les Jeux 2008, et cela se ressentira dans mes prochaines créations."

(Yannine)

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |