v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Les premiers succès remportés dans la restauration des vestiges endomagés par le séisme du 12 mai
2008-11-19 20:15:59 cri
La province du Shaanxi vient de remporter ses premiers succès dans la restauration des vestiges historiques endommagés par le tremblement de terre du 12 mai, dont l'épicentre était situé dans le Sichuan.

Dayanta, ou la Tour de l'oie sauvage, est un grand site touristique du Shaanxi. Il avait été fermé en raison du séisme, et il vient d'être rouvert au public, après restauration. A présent, la province du Shaanxi s'est fixée pour objectif de restaurer, en trois ans, tous les vestiges qui ont été touchés par le séisme.

Rappelons que le 12 mai dernier, un tremblement de terre d'une magnititude 8 sur l'échelle de Richter a eu lieu dans le district de Wenchuan dans la province du Sichuan. Beaucoup de provinces avoisinnantes ont été touchées par ce séisme. Et le Shaanxi a été l'une des plus grandes victimes. Le grand site touristique Dayanta a été endommagé ; c'est en quelque sorte une construction emblématique de Xi'An, la capitale de la province. Ecoutons tout de suite Xie Shoutao, le responsable du site : « Notre tour a été secouée pendant 221 secondes. Cela l'a inclinée de 0,512 mm. Mais heureusement, la structure n'a pas été affectée. On n'a observé que des fissures, petites ou grandes, sur les murs de la tour, et seule la couche superficielle a été atteinte. Concrètement, la couche superficielle est en quelque sorte le vêtement d'une personne. Le tremblement de terre a déchiré le vêtement, mais la chair et les os sont restés intacts. »

Le Dayanta a été construit au 7ème siècle, sous le règne de la Dynastie des Tang, sur ordre d'un empereur qui voulait y conserver les canons bouddhiques rapportés par des bouddhistes chinois de l'Inde. La tour est construite en briques ; elle a la forme d'un cône de base carrée. Elle est haute de 64 mètres, sur 7 étages. C'est une architecture de style typiquement chinois, célèbre aussi bien en Chine qu'à l'étranger. En 1961, le site a été classé au niveau national.

Suite au tremblement de terre du 12 mai, la tour a été fermée aux touristes. Les services concernés ont effectué une série d'examens pour tester la sécurité de la tour, par exemple les indices de sécurité, la capacité de résister à un autre séisme, l'inclinaison, ou l'état des structures. Ces tests ont montré que le séisme n'a pas atteint la tour de façon irrémédiable, bien que des fissures aient été découvertes à différents étages.

La municipalité de Xi'an a réagi immédiatement en débloquant une enveloppe de 600 000 Yuan (60 000 euros) pour restaurer la tour : refaire les murs, consolider les escaliers en bois, recouvrir le sol de parquets anti incendie, refaire le réseau électrique et installer un système de surveillance de l'intégralité de la tour. L'ensemble des travaux de restauration a duré 3 mois.

Au début du mois d'août, la tour restaurée a été rouverte au public. Sur la tour, notre correspondant a croisé Zhang Hui une touriste en provenence de Chonqing, l'ancienne capitale de la province du Sichuan, et qui relève aujourd'hui directement du pouvoir central. C'est la première visite de Zhang Hui dans le Shaanxi. Nous l'écoutons tout de suite :  « Je suis de Chonqing. Tout le monde m'a dit que la tour a été endommagée par le séisme. Mais, en la visitant, je n'ai constaté aucun problème. Je crois qu'elle est en bon état. »

Le responsable du site, Xie Shoutao, nous a dit que des sismographes ont été installés à proximité de la tour. Ils surveillent en permanence les mouvements de la terre. A la moindre secousse, ils ont prévu d'évacuer les touristes.

La tour de Dayanta est située dans le Shaanxi. C'est l'une des provinces chinoises qui abritent le plus de vestiges historiques et culturels. Sa capitale, Xi'an, était auparavant la capitale de 13 dynasties féodales. Ainsi, partout dans la ville, on peut trouver des monuments, des ruines ou des tombeaux à visiter. Par exemple les célèbres soldats en terre cuite, qui nous viennent du premier empereur chinois, Qinshihuang. Chaque année, les musées de la province du Shaanxi accueillent une dizaine de millions de touristes.

Malheureusement, 86 vestiges historiques de la province ont été touchés par le tremblement de terre du 12 mai dernier. La Tour de Dayanta, nous l'avons vu, mais aussi la Tour de Zhonggulou, la Tour du Tambour ou le Musée des soldats en terre cuite, où 7 guerriers ont légèrement endommagés. 35 autres vestiges classés au niveau national ont aussi été endommagés.

Le séisme du 12 mai a fait perdre au Shaanxi des vestiges historiques d'une valeur de 200 millions de yuans, soit 20 millions d'euros. Tout de suite, le témoignage de Zhao Qiang, directeur adjoint du bureau du patrimoine provincial : « Les soldats en terre cuite n'ont été que légèrement touchés. Quelques-uns ont été déplacés. On a aussi trouvé de petites fissures dans des abris de soldats. Ce sont des dommages relativements faciles à restaurer. D'ailleurs, la restauration a déjà été accomplie. Les quelques tours qui se trouvent dans le Shaanxi ont été plus gravement touchées. Prenons le cas de la tour de Congwen, à Jinyang. Pour le moment, c'est la plus haute tour du genre dans le pays. Au-dessus du 7e étage, on a remarqué la présence de fissures, et de briques qui étaient tombées. Quant au musée du canton de Chen Cang, à Baoji, ce n'est plus qu'un bâtiment délabré. »

Suite au tremblement de terre, la province du Shaanxi a déployé tous ses efforts pour sauver ses vestiges historiques et culturels. Elle a fait appel à des professionnels spécialisés notamment dans le domaine de la protection du patrimoine, de la planification, de l'ingénierie, et du bâtiment. Ils se sont rendus sur place tant pour évaluer les pertes causées par le séisme que pour donner leurs instructions relatives à la restauration.

La province du Shaanxi a élaboré un « Programme de restauration des vestiges historiques endommagés par le séisme », basé sur les enquêtes effectuées pendant plusieurs mois. On continue à écouter Zhao Qiang, directeur ajoint du bureau du patrimoine provincial : « Le programme s'étale sur trois ans. Nous nous efforçons d'achever avant 2010 la restauration de tous les vestiges historiques endommagés par le séisme du 12 mai. La province y a investi 2 millions de yuans, soit 200 000 euros. On veut réduire au minimum les pertes causées par la catastrophe. »

D'après Zhao Qiang, lors de la restauration, il faut observer strictement le principe de préservation de l'aspect original des vestiges à restaurer. Les sites les plus gravement touchés sont fermés au grand public et la province projette de commencer et de finir, en 2009, les travaux de consolidation des 86 vestiges endommagés et la reconstruction de 5 musées les plus gravement touchés. En 2010, tous les sites endommagés seront restaurés, y compris les objets de valeurs qu'ils abritent.

Pour conclure, disons que Zhao Qiang nous a indiqué que la restauration des vestiges est faite sous le haut-patronage des autorités provinciales, qui souhaitent que toute la population y participe. Ce n'est qu'ainsi que l'on parviendra à préserver le patrimoine culturel de l'humanité.

(Yannine)

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |