v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Metteur en scène Zhang Jigang
2008-11-11 09:46:04 cri
Les Jeux paralympiques viennent de se clôturer à Beijing, dans le Nid d'oiseaux, le Stade national. Les deux spectacles qui sont produits lors des cérémonies d'ouverture et de clôture ont été mis en scène par Zhang Jigang, surnommé aujourd'hui « Artiste aux talents variés » dans le pays. C'était donc l'occasion rêvée de vous brosser son portrait.

Tian Yu « Le ciel » est le spectacle produit à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des Paralympiques : un artiste se déguise en oiseau soleil, symbole de la clarté et de bon augure et s'envole vers le ciel. Lors qu'il se pose sur un espace vert doré, le chanteur non voyant Yang Haitao chante la chanson Tian Yu « Le ciel », avec une voix si belle qu'on aurait dit qu'elle vient du ciel. On écoute Zhang Jigang pour ce numéro : « Yang Haitao est très marqué par sa voix sentimentale. Il chante tout comme il parle. C'est très communicatif. Le chant « Tian Yu » qu'il interprète aspire à une vie meilleure. Dont les paroles disent : bien qu'il perde la vue, il sent le parfum des fleurs et il sait que son bien aimée est à côté de lui. »

Au terme de l'interprétation, Yang Haitao confie aux spectateurs : « si l'on me donne trois jours de clarté, je veux voir mon père, ma mère et vous. » L'ensemble de l'audience est ému par la sympathie du jeune homme. Et ce genre de scènes se succède le long du spectacle. Zhang Jigang nous explique le spectacle qu'il a conçu :  « C'est un monde de fée qu'on a crée sur la scène. Nous faisons tous nos possibles pour rendre la cérémonie d'ouverture des Paralympiques, belle et simple. Qu'elle soit émouvante, romantique et fantastique et fasse briller le soleil. C'est de cette manière qu'on explique la vie, notre vie, que toute la vie a droit au rêve, au respect. Et toute la vie a une valeur. A la lumière de ce principe, on exalte l'esprit battant, et des handicapés et des valides, avec la joie. C'est le genre de romantisme doux et chaud. »

Plus de 400 artistes handicapés ont pris part à la représentation. En vue de mener à bien la cérémonie d'ouverture, Zhang Jigang et son équipe s'entretiennent à plusieurs reprises avec des artistes et des sportifs à mobilité réduite. Il étudie avec eux l'art et la vie. Et il est très inspiré de ce que ces artistes et sportifs handicapés pensent de la vie. C'est ainsi que Zhang Jigang et son équipe ont décidé de mettre en relief le principe dit de « exalter la créativité de la vie et la nature humaine », dans son spectacle.

Zhang Jigang nous raconte une anecdote. Lors de la représentation, il y a une danse qui s'intitule « Les pas de danse éternels ». Au début, il a envisagé de confier la mission à un artiste de l'Ensemble de chant et de danse des handicapés. Mais, il a fini par élire Li Yue, une petite fille de 11 ans, une handicapée de la jambe. Du fait que lors d'une émission radio, il a entendu Li Yue. Alors la petite fille a dit « le séisme m'a enlevé ma jambe gauche, mais je n'abandonnerai jamais mon rêve d'être une ballerine ». A l'entendre parler, Zhang Jigang a les larmes aux yeux. Il nous confie qu'à l'instant même, il décide de prendre Li Yue son héroïne.

Lors de la représentation, Li Yue s'assoit sur une chaise roulante. Elle chausse d'un chausson de pointe rouge, et danse avec ses bras. Elle est alors entourée par une centaine de danseurs sourds-muets. Avec leurs bras, ils exécutent des pas de danses à la place de Li Yue. Et le prince du ballet chinois Lü Meng soulève haut la petite Li Yue, et la fait tourner en air. La robe blanche de la petite flotte, on aurait dit voir tourbillonner un ange...

L'homme d'une cinquantaine d'années, Zhang Jigang est né dans la province du Shanxi, dans le nord du pays. Lors qu'il avait 12 ans, il s'est initié à la danse. 5 ans plus, il se met à créer. Durant la trentaine d'années passées, il a signé presque 300 oeuvres, ballet, opéra, comédie musicale, acrobatie et danse. Ses oeuvres sont produites dans une soixantaine de pays et régions.

Il est aussi lauréat des dizaines de prix d'importance majeure, dont le Prix du clown d'or et le Prix du président de la République française. Zhang Jigang est donc qualifié de « Artiste aux talents variés » de la danse de Chine. On écoute Zhang Jigang s'exprimer au micro de RCI : « Pour un artiste, la vie peut bien lui inspirer. Et lui, il doit être sensible. On dit souvent qu'il faut vivre l'expérience. Alors pourquoi les uns parviennent tirer quelque chose de la vie, et les autres non ? Personnellement, je crois que la perspicacité est très important pour un artiste, s'il veut bien découvrir quelque chose de la vie.»

En 1994, Zhang Jigang est nommé réalisateur général pour la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques de l'Extrême Orient et du Pacifique du Sud. Depuis, il a noué un lien indéfectible avec l'art des handicapés.

En 2000, Zhang Jigang fait appel aux grands de la chorégraphie, de la musique, de la danse, des beaux-arts et du costume du pays, dans le but d'aider la Troupe de chant et de danses des handicapés de Chine de mettre sur scène le grand spectacle « Mon rêve ». Comme il a su marier à la perfection l'homme à l'art, il bénéficie donc d'une grande réputation tant en Chine qu'à l'étranger.

Dont le plus impressionnant numéro est la danse « Bouddha Guanyin aux mille mains », exécuté par une vingtaine de danseurs sourds-muets en costume doré. Comme ces derniers ne peuvent pas entendre la musique, lors des répétitions, on doit leur faire comprendre le numéro au moyen de la langue des signes, et ces jeunes danseurs vont jusqu'à se pencher sur un haut -parleur voire sur un plancher pour sentir le rythme de la musique.

Zhang Jigang nous confie que les jours où il passe avec des artistes handicapés, il se trouve souvent dans un état qu'il qualifie d' « émouvant ». Raison ? Physiquement, ils sont handicapés, mais, leur moral est bon, ils ne cessent de se lancer des défis pour se dépasser soi même.

En 2004, au terme de multiples modifications, la danse « Bouddha Guanyin aux mille mains » est produite, au nom de la Chine à l'occasion de la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques d'Athènes et a remporté de remarquables succès. On continue à entendre Zhang Jigang : « Il est au top niveau du monde, l'Ensemble de chant et de danse des handicapés de Chine. Ce qui est inséparable de l'importance et du soutien que le gouvernement chinois lui a accordé. Les handicapés sont aussi soutenus par les grands artistes du pays. »

Le 17 septembre, les Jeux paralympiques se sont clôturés à Beijing et Zhang Jigang est le metteur en scène général de la cérémonie de clôture. Il nous confie que la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques est la dernière cérémonie qui lieu dans le cadre Jeux, olympiques et paralympique. Elle doit donc mettre un point final pour tous ces jeux. Elle doit être très consciente à l'avenir. Elle est donc, plus douce, plus naturelle et plus fraîche que les cérémonies précédentes.

(Yannine) 

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |