v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Alertes données sur les différentes formes d'opéra chinois en danger
2007-05-24 10:59:00 peopledaily

Plus de 100 anciens types d'opéra ont disparu ces cinq dernières décennies,  a déclaré Wang Kui, directeur de l'Institut de Recherche sur l'Opéra sous l'égide de l'Académie des Arts de Chine

Il existait 368 formes d'opéra dans les années 50, 317 dans les 80. Fin 2005, il en restait seulement 267, a déclaré hier le vice-ministre de la culture Zhou Heping à la presse.

"Si nous prenons en compte le fait que de nombreux types d'opéra perdent leurs caractéristiques et se fondent dans le courant dominant culturel, alors le nombre de formes d'opéra pourrait bien être plus important", a confié Wang Kui, directeur de l'Institut de Recherche sur l'Opéra sous l'égide de l'Académie des Arts de Chine, un organisme de recherche affilié au Ministère de la Culture (MOC).

La préservation des différentes formes d'opéras chinois constitue un des éléments clés de l'initiative du gouvernement pour protéger le patrimoine culturel immatériel national, a souligné Zhou lors d'une conférence de presse préalable à la seconde Journée du Patrimoine Culturelle qui tombe un 9 juin. Cette journée a été instituée par le Conseil d'Etat l'année dernière afin de démontrer la détermination du gouvernement à protéger le patrimoine culturel tout en construisant une société harmonieuse.

En tout, c'est 110 opéras qui ont été ajoutés à la liste du patrimoine culturel immatériel. Le MOC a publié une liste de 518 entités l'année dernière.

"La plupart de ces opéras trouve leurs racines sur une petite zone géographique, et ils sont en train de perdre rapidement leurs parts de marché pour l'envahissante culture pop", a confirmé Wang.

Peux de personnes ne jouent ne seraient-ce que les styles les plus influents tels l'Opéra Gong-and-Drum (du Tambour et du Gong) originaire de la province du Shanxi, au Nord de la Chine, et l'Opéra Siping de la province du Fujian à l'est de la Chine, a-t-il ajouté.

Certains opéras locaux ont réussi à survivre en se fondant dans le courant dominant culturel, a-t-il expliqué. Par exemple, l'Opéra de Puxian du Fujian, vieux d'un millier d'années, était surtout connu pour les mouvements de ces acteurs semblables à des marionnettes, mais depuis le début du 20ième siècle il est enseigné à l'Opéra de Pékin. D'ici la fin du siècle, les traditions de cette forme d'opéra seront totalement perdues.

Afin de préserver le patrimoine culturel immatériel, Zhou a déclaré qu'il était important de financer les artistes populaires qui exercent toujours ces arts qui meurent à petit feu de façon à ce que nous puissions trouver la relève parmi de jeunes étudiants. Il a précisé que le ministère offrirait 138 bourses aux maîtres de ces arts populaires avant la fin de l'année.

Sur le même sujet Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |