Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Langues et écritures
    Les Han ont leurs propres langue et écriture qui s'appellent le chinois. C'est la langue officielle du pays et l'une des langues couramment utilisées dans la communauté internationale. La région où l'on parle chinois est divisée en sept sous-régions de dialectes subdivisés à leur tour en plus de cent. Ces langues ont joué un rôle particulier dans la formation et le développement de la nation chinoise. Composantes importantes de la brillante culture chinoise, elles recèlent une valeur culturelle spéciale.

    Les Hui et les Mandchous parlent et écrivent le chinois. Les 53 autres ethnies minoritaires ont leur propre langue. En général, une ethnie parle une seule langue, mais certaines en parlent deux ou davantage. Selon des statistiques, la Chine compte 72 langues ethniques autres que le chinois.

    En ce qui concerne les familles des langues utilisées en Chine, le coréen et le gin ne sont pas encore catalogués; les autres langues appartiennent aux familles sino-tibétaine, altaïque, austronésienne, austro-asiatique et indo-européenne.

    Les découvertes archéologiques montrent que sur le territoire chinois, on a utilisé au total 57 écritures d'ethnies minoritaires depuis l'antiquité jusqu'aujourd'hui; 22 ethnies avaient leur propre écriture, pour un total de 28. En Chine, tant dans les domaines judiciaire, administratif et éducatif que dans la vie politique et sociale du pays, les langues et les écritures des ethnies minoritaires sont utilisées largement. Au cours des sessions du Congrès du Parti communiste chinois, de l'Assemblée populaire nationale (APN) et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), on fournit les documents et la traduction simultanée en mongol, tibétain, ouigour, kazakh, coréen, yi et zhuang.

    Les écritures des ethnies mongole, tibétaine, ouigoure, kazakh, kirgiz, coréenne, yi, dai, lahu, jingpo, xibe et russe ont leur longue histoire. Les Mongols utilisent une écriture verticale, dans toutes les régions peuplées de Mongols, et les Mongols qui vivent au Xinjiang utilisent en plus une écriture différente de l'écriture mongole courante, qui s'adapte aux caractéristiques des dialectes locaux. Les Dai vivant dans diverses régions du Yunnan utilisent quatre écritures différentes.

    La plupart des Lisu, adhérant au christianisme, utilisent une sorte de lettres d'imprimerie latines renversées, et un petit nombre se servent d'une écriture locale dite « écriture sur bambou ». Au Yunnan, les Va, aussi chrétiens, utilisent l'alphabet latin. Un certain nombre de Zhuang, de Bai et de Yao utilisent leurs écritures respectives en caractères inventés sous l'influence du chinois.

    Actuellement, les écritures des Mongols, des Tibétains, des Ouigours, des Coréens et des Yi ont leur propre codification et leur type de lettres ainsi qu'un clavier conforme à la norme nationale. Les logiciels d'écriture mongole, tibétaine, ouigoure et coréenne s'appliquent au système Windows et à la composition électronique au laser. De nouveaux logiciels en écritures ethniques se créent sans cesse, et la recherche sur les logiciels de lecture et de traduction des écritures ethniques a été couronnée de succès.

    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine