v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
La Chine est disposée à faire face à la crise financière internationale avec les pays asiatiques
2009-04-10 18:44:32 cri

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a quitté la Chine vendredi après-midi pour la Thaïlande, afin de participer à une série de conférences qui réuniront des dirigeants des pays d'Asie de l'Est. Il s'agit d'une importante tournée du dirigeant chinois, moins de dix jours après le sommet financier du G20. A ce moment crucial où la crise financière continue de s'intensifier, Wen Jiabao discutera avec les dirigeants d'autres pays d'Asie de l'Est des dispositions à prendre pour surmonter la crise et promouvoir le développement commun. Lors de ces réunions, il formulera des propositions et des mesures concrètes destinées à favoriser la coopération entre les pays de la région.

Sur l'invitation du Premier ministre thaïlandais, Wen Jiabao participera du 10 au 12 avril à la 12ème Conférence des dirigeants Chine-ASEAN et à la 12ème Conférence des dirigeants ASEAN-Chine, Japon et Corée du Sud ainsi qu'au petit-déjeuner regroupant les dirigeants chinois, japonais et sud-coréen. Le Premier ministre chinois Wen Jiabao y prononcera des discours et exposera de façon intégrale les points de vue et les préconisations de la Chine sur le renforcement de la coopération pragmatique entre les pays d'Asie de l'Est et sur les efforts communs permettant de surmonter la crise financière internationale.

Au sujet de cette tournée du Premier ministre Wen Jiabao, le ministre assistant des Affaires étrangères Hu Zhengyao a déclaré que ce sera un voyage de confiance et de coopération. Hu Zhengyao :

« La présence du Premier ministre Wen Jiabao à cette série de réunions est une démarche diplomatique du dirigeant chinois à l'égard des pays voisins. Elle exercera une influence positive, profonde et durable sur la coopération en Asie de l'Est. Animé d'un esprit consistant à raffermir la confiance et à approfondir la coopération, Wen Jiabao entamera des discussions avec les dirigeants de la région. Nous souhaitons travailler conjointement au succès des réunions afin d'obtenir des résultats pragmatiques, qui permettent aux pays asiatiques de raffermir leur confiance, de favoriser la coopération régionale, de sauvegarder les intérêts des pays en voie de développement et de relever, la main dans la main, le défi lancé par la crise financière internationale. »

Il convient de rappeler qu'il y a une dizaine d'années, une crise financière avait éclaté en Asie. Les pays asiatiques s'étaient alors unis pour relever le défi. La Chine s'était engagée à ne pas dévaluer sa monnaie, gagnant ainsi la confiance et l'appréciation des pays asiatiques, et notamment des pays de l'ASEAN. Dans l'actuel contexte où la crise financière fait toujours tache d'huile, les différents pays de la région sont quasiment tous confrontés à de sérieuses épreuves et en particulier à un ralentissement de leur croissance économique. Les pays de l'Asie de l'Est attendent beaucoup du comportement de la Chine lors de ces réunions. Chercheur à l'Académie chinoise de recherches sur les relations internationales contemporaines, Zhang Xuegang estime que la Chine est capable de leur redonner de la confiance pour pouvoir sortir de cette période difficile. Zhang Xuegang :

« La Chine dispose d'énormément de réserves de devises étrangères et d'un immense marché intérieur. Le système financier chinois est globalement sain et satisfaisant. Malgré les impacts subis par les économies réelles, les conséquences ne sont pas désastreuses. Il est tout à fait possible que la Chine maintienne cette année un taux de croissance de 8% et qu'elle soit le premier pays du monde à sortir de la crise. Les différents pays d'Asie de l'Est sont parvenus à un consensus selon lequel la Chine constitue une importante force stabilisatrice pour l'économie et la finance régionale et mondiale. La participation de la Chine insufflera un dynamisme pour la reprise économique en Asie. »

Il va sans dire que la Chine nourrit aussi des attentes pour cette série de réunions. Elle espère que les pays de la région, conformément à l'esprit consistant à relever en commun les défis et à créer un contexte gagnant-gagnant, axeront les discussions sur les échanges approfondis de points de vue sur la crise, élargiront le consensus, rassembleront leurs forces, accroîtront leur coopération et émettront des messages positifs vers le reste du monde.

La Chine et l'ASEAN signeront, lors de ces réunions, l'Accord d'investissement Chine-ASEAN. La signature de ce document marquera la fin des négociations entre les deux parties pour la mise sur pied d'une zone de libre échange. Cette zone de libre échange, concernant une population de 1,9 milliard d'habitants, sera créée, comme prévu, en 2010. A ce propos, écoutons à nouveau le chercheur Zhang Xuegang :

« La conclusion de cet accord témoigne que la Chine adhère aux principes de respect mutuel, d'égalité, de bénéfice réciproque et de coopération avantageuse pour tous, qu'elle préconise depuis toujours concernant la coopération avec les pays voisins et les pays de l'ASEAN. Nous ne recourons pas au protectionnisme malgré la crise financière. Au contraire, nous oeuvrons à l'ouverture de ce marché. La promotion de la coopération bilatérale commerciale revêt une grande signification symbolique et substantielle. »

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |