v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
Jia Qingling appelle à promouvoir le développement à grandes enjambées de l'économie tibétaine et à sauvegarder l'harmonie et la stabilité du Tibet
2009-03-27 21:59:37 cri



src="mms://media.chinabroadcast.cn/french/wai090327.wma"

type="video/x-ms-wmv"
width="250" height="45">

Une réunion pour célébrer le 50e anniversaire de l'émancipation des serfs, au Tibet s'est tenue vendredi 27 mars à Beijing. Jia Qingling, président de la Conférence Consultative politique du Peuple chinois indique, au cours de la réunion que depuis l'application de la réforme démocratique au Tibet, il y a une cinquantaine d'année, l'aspect du Tibet a complètement changé. Le peuple tibétain de diverses ethnies est devenu depuis lors maître de leur propre destin. Jia Qingling appelle à cette occasion à promouvoir le développement à grandes enjambées de l'économie tibétaine, à garantir et à améliorer effectivement la vie au peuple et à sauvegarder fermement l'harmonie et la stabilité sociales du Tibet.

Le 28 mars 1959, le gouvernement central chinois a proclamé la dissolution de l'ancien gouvernement local du Tibet. Ce fut au comité préparatoire pour la région autonome du Tibet d'exercer le pouvoir local. C'est ainsi est soulevé au Tibet le grand mouvement de l'émancipation des serfs. Une page nouvelle est ainsi ouverte dans l'histoire du Tibet.

Lors de la réunion du 27 mars, Jia Qingling indique que de l'abolition de la théocratie à l'émancipation des serfs, le Tibet a parcouru cinquante ans de chemin glorieux. Selon lui, le Parti et le gouvernement chinois attachent depuis toujours une importance particulière au développement du Tibet. Dans les jours à venir, ils déterminent à faire de sorte que le Tibet réalise un développement économique et social à grandes enjambées : « Il faut promouvoir le développement à grandes enjambées de l'économie tibétaine, garantir la vie au peuple, sauvegarder l'harmonie et la stabilité du Tibet et appliquer de manière globale les politiques ethniques et religieuses du Parti. »

En 2008, la valeur globale de la production du Tibet approche 39 milliards 600 millions de Yuans, soit 65 fois de plus qu'en 1959. Les revenus nets des éleveurs agriculteurs atteignent 3710 Yuan en moyenne, soit une augmentation en deux chiffres pendant 6 années consécutives. L'espérance de vie est passée de 36 ans en 1959 à 67 ans actuellement. Dans l'ancien Tibet, il n'y avait aucune école dans le sens moderne du terme. Et à présent, l'enseignement est généralisé au Tibet, en plus, il est le premier à réaliser l'enseignement obligatoire dans ses zones urbaines et rurales. Tout de suite le témoignage Yeshe Lodro, un tibétain de 73 ans, qui est à la réunion : «Il y a 73 ans, je suis né dans une famille d'esclaves. Ce que je me souviens le plus est l'étable dans laquelle on habite. Il fait noir et humide. J'ai vécu la réforme démocratique qui a lieu il y a cinquante ans. Depuis, le Tibet connaît de changement radical. À propos de ce changement, j'ai trop de chose à dire. On est émancipé, on n'a pas de souci à se faire pour la nourriture et l'habillement. On est maintenant à l'abri du vent et de la pluie. »

Lors de la réunion, le leader du bouddhisme tibétain, le 11ème Panchen Erdeni Qoigyi Gyibo, indique que durant la cinquantaine d'années passées, le droit démocratique et la liberté de croyance des Tibétains sont assurés : « La réforme démocratique a complètement démoli la théocratie et a ouvert une nouvelle étape pour le peuple tibétain qui est depuis lors maître de son destin. Et le Tibet est entré alors dans un processus de développement social moderne. Durant ces 50 dernières années, est appliqué au Tibet la 'Loi sur l'autonomie des régions d'ethnies minoritaires' . Le Tibet est donc, chargé de gérer et de développer toutes les affaires régionales. La culture religieuse est respectée, protégée et pérennisée. »

Jia Qingling insiste sur le fait que quoi qu'elle fasse, la clique du Dalaï Lama n'arrive jamais à ébranler la détermination du peuple chinois y compris nos compatriotes tibétains de sauvegarder l'unification du pays : « Bien que la clique du Dalaï Lama s'efforce de feindre, de sophistiquer, d'inciter et de saboter, elle n'arrivera ni à changer le fait que le Tibet est depuis toujours une partie composante de la Chine, ni à effacer les grands succès que le Tibet remporte depuis la réforme démocratique. »

Le 28 mars est la « Journée d'émancipation d'un million de serfs tibétains », journée votée à l'unanimité lors de la 2ème session du 9ème Assemblée populaire du Tibet. Selon Jia Qingling l'instauration de cette journée permet au peuple chinois de diverses ethnies y compris l'ethnie tibétaine de bien mémoriser ce grand événement historique.

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |