La Chine publie le Livre blanc sur la défense nationale
2009-01-20 18:34:53 cri



src="mms://media.chinabroadcast.cn/french/wai090120b.wma"

type="video/x-ms-wmv"
width="250" height="45">

Le Livre blanc sur la défense nationale chinoise pour 2008, publié par les soins du Bureau d'Informations du Conseil des Affaires d'Etat de Chine, vient d'être rendu public ce mercredi 20 janvier. Alors, que contient ce Livre blanc ? Y sont notamment énoncés les principes stratégiques pour une défense active pour cette nouvelle période qui s'ouvre. Le Livre blanc insiste sur les principes de s'en tenir à une stratégie défensive, à l'auto-défense, et à la riposte en cas d'attaque. Il souligne en outre la nécessité de gagner les nouvelles guerres partielles par des moyens informatiques plus développés, et d'accroître la capacité de l'armée chinoise de répondre aux menaces, et d'accomplir de plus en plus de tâches militaires.

C'est la 6ème fois que la Chine publie un Livre blanc sur la défense nationale depuis 1998. Long au total de 30 000 caractères chinois, le Livre blanc se divise en 14 chapitres. Il comprend des contenus concrets relatifs à l'actuelle situation sécuritaire, la politique de défense chinoise, les capacités des trois armes et des missiles stratégiques, l'industrie militaire, les sciences et les techniques, ainsi que le budget de la Chine consacré à la défense nationale.

La Chine, selon le Livre blanc, est confrontée à des menaces sécuritaires et à des défis multiples, complexes, et de longue durée, en raison des facteurs d'instabilité et d'incertitude pesant sur la sécurité nationale et internationale. Pour s'adapter à la situation stratégique internationale et aux évolutions de l'environnement sécuritaire, la Chine a défini les nouveaux principes stratégiques militaires caractérisés par une défense active.

Au cours d'un point de presse, le colonel supérieur, porte-parole et chef du Bureau d'informations du ministère chinois de la Défense, Hu Changming a déclaré :

« Dans le Livre blanc, on insiste notamment sur la défense, l'auto-défense et la riposte après une attaque d'un ennemi. On souligne également la nécessité de gagner les guerres partielles par une amélioration de nos moyens d'information, et de circonscrire les crises et les guerres. Notre armée doit avoir la capacité de répondre aux diverses menaces concernant sa sécurité, et accomplir les diverses tâches militaires tout en continuant à mettre en valeur la pensée stratégique de la guerre populaire. »

Selon le Livre blanc, la Chine va approfondir la réforme de la défense nationale et de son armée, accroître la capacité informatique, élever le niveau de développement de son industrie militaire, et développera de nouveaux équipements militaires basés sur les nouvelles technologies de pointe.

La Chine continuera à privilégier une stratégie défensive et non offensive, a déclaré le colonel Hu Changming, et elle préconise le règlement des litiges et des contradictions interétatiques de façon pacifique, par la paix et le dialogue.

Le Livre blanc présente de manière systématique l'état actuel des diverses armées. Dans le chapitre consacré au Second corps d'artillerie, on découvre pour la première fois les tâches qui incombent au corps chargé des missiles stratégiques. Le Second corps d'artillerie respecte la politique chinoise d'armes nucléaires. Il ne sera jamais le premier à les utiliser, est-il indiqué, et il est chargé de concrétiser la stratégie nucléaire d'auto-défense. Les armes nucléaires chinoises ne sont braquées sur aucun pays, est-il encore précisé.

A propos du désarmement nucléaire, le Livre blanc préconise que les pays détenteurs de telles armes doivent s'engager explicitement à les détruire intégralement et radicalement, cesser de développer de nouvelles armes nucléaires, et diminuer leur rôle dans leur politique sécuritaire.

Un autre point est également abordé. On écoute Hu Changming s'exprimer sur les rapports militaires entre la Chine et les Etats-Unis :

« La base politique des relations entre nos deux armées ne sera solide tant que les deux parties respecteront nos intérêts respectifs. Dans l'actuelle situation où ces relations sont confrontées à des difficultés, nous invitons le Pentagone à supprimer les obstacles que nous rencontrons, et à prendre des mesures effectives pour le développement sain des relations entre nos deux armées. »

Le Livre blanc souligne que les forces séparatistes prônant « l'indépendance de Taiwan », du « Turkestan oriental », et « l'indépendance du Tibet », constituent des éléments qui lancent un défi à la sécurité de la Chine, et qui menacent les intérêts fondamentaux de la nation chinoise et les intérêts de l'Etat. Aucune conciliation et aucune concession ne seront possibles pour la Chine.

Abordant le problème de Taiwan, Hu Changming a indiqué que la réalisation de la réunification totale de la patrie, la sauvegarde de la souveraineté de l'Etat, de la sécurité et de l'intégrité territoriale sont des obligations sacrées que prend en charge l'armée chinoise, et elles constituent aussi des attributions majeures que lui confie la Constitution. On l'écoute :

« C'est conformément aux intérêts sécuritaires de l'Etat que nous avons pris des dispositions militaires limitées afin de sauvegarder les intérêts fondamentaux de la nation et les intérêts de l'Etat. Nous procèderons à un éventuel réajustement en fonction de l'évolution de la situation. »

Selon le porte-parole, les deux rives du Détroit de Taiwan devraient entamer des négociations et discuter de la mise en place d'un mécanisme de confiance mutuelle en matière militaire, ce qui diminuera les préoccupations sécuritaires des deux parties, et favorisera la stabilité dans la région du Détroit de Taiwan, et promouvra le développement pacifique des relations entre les deux rives.

Enfin, le Livre blanc aborde le budget militaire de la Chine. En 2007, 355,4 milliards de yuans, soit 7,51% du budget militaire américain, ont été consacrés à la défense nationale. Les deux tiers du budget ont été consacrés à l'entretien de l'armée, comme la nourriture et le logement, et à l'entraînement. En 2008, le budget de la défense nationale a été estimé à 417,7 milliards de yuans. Cette augmentation est essentiellement due à l'amélioration du traitement matériel des militaires, à l'inflation, et à l'amélioration des équipements informatiques.

Commentaire