v  Département françaisv Radio Chine Internationale

 
Culture

 
Tourisme

 
Panorama

 
Economie

JO de Beijing
Accueil | Actualité | Dossiers spéciaux | Apprenons le chinois | Radio en ligne | Services | Chine ABC
L'industrie culturelle de Beijing
2008-02-15 10:30:38 cri

Si vous êtes un passionné d'art et que vous êtes à Beijing, vous devriez absolument vous rendre à la Factory 798, un haut lieu de l'art contemporain. Des centaines d'artistes de toutes les disciplines, peinture, sculpture et photographie y sont réunis. Donc, cet espace est en train de devenir l'un des quartiers phare de l'industrie culturelle, de la Capitale chinoise. Dans l'émission d'aujourd'hui, nous allons nous rendre à la Factory 798, pour voir de plus près cet incubateur d'art.

Le quartier 798 se trouve à côté de l'aéroport international de Beijing. C'était le site d'une usine militaire qu'ont choisi les artistes pour s'implanter. Dans les années 90, l'usine a été fermée et les bâtiments laissés à l'abandon. Chen Yongli, directeur du Bureau chargé de la gestion du quartier d'art 798, nous confie que c'est tout à fait par hasard que ces vestiges industriels ont pu nouer des liens avec l'art. Pour lui donner une nouvelle vie. Tout de suite le témoignage de Chen Yongli :

« 1996 est l'année où tout a démarré. Alors, on se préparait à commémorer le 60ème anniversaire de la Victoire de la Guerre contre le Japon. Sui Jianguo, sculpteur de l'Institut central des Beaux-arts s'est vu confier la mission de réaliser un groupe de reliefs à l'effigie des héros de la résistance. Et pour exposer ces créations massives, il a pensé à la Factory 798. Alors, il a loué à 798 des bâtiments, qui couvre une superficie de plus de 3 000 mètres carrés. Peu à peu les artistes se sont rassemblés dans ce quartier et un véritable village de l'art est apparu. »

Ces dernières années, la municipalité de Beijing a attaché une grande importance au développement de l'industrie culturelle. Des « Jeux Olympiques humains » est considéré comme ce qui caractérisera les Jeux Olympiques de Beijing. Un tel contexte favorise le développement accéléré de la Factory 798. Chen Yongli s'exprime au micro de RCI :

« Fin 2005, la municipalité de Beijing s'est fixé l'objectif de développer, en priorité, l'industrie créative. A cette époque, Factory 798 bénéficiait déjà d'une certaine réputation à l'échelle internationale, grâce aux efforts déployés, depuis plusieurs années. A la suite des enquêtes effectuées par des organes spécifiques, on pense qu'il est temps de planifier le développement de 798, pour qu'il devienne une vitrine de Beijing. En 2006, Factory 798 a été désigné par la municipalité de Beijing, comme zone phare de la création artistique. »

A présent, ce quartier d'art abrite de nombreux artistes de renom. D'après certaines statistiques, à la fin du mois de juillet 2007, 345 institutions relatives s'y sont implantées, cela comprend des galeries, des ateliers de photo, de production de musique ou des programmes de télévisons, ou encore du design.

En plus, son accès facile et de ses bonnes conditions de travail, Factory 798 est aujourd'hui connu du monde extérieur. Chen Linghui est venue de Taiwan. Elle ouvre une galerie prochainement. Selon elle, 798 est bien en mesure de rivaliser, avec des zones d'art très connus de New York pour ne citer que cela. On écoute, tout de suite, Chen Linghui :

« En 1994, je suis venu à Beijing pour rendre visite aux enseignants de l'Institut central des Beaux-Arts. A l'époque, je comptais ouvrir une galerie à Shanghai. Je me suis rendu à la Factory 798, et ce fut une très belle surprise. Le quartier Factory 798 ressemble à celui de SOHO à New York, en ce qui concerne l'envergure, la qualité et la variété des oeuvres.»

Le quartier d'art 798, n'est que l'un des grands centres culturels de Beijing. On peut en trouver beaucoup d'autres, comme celui de Songzhuang, ou de Huajiadi, où sont réunies des centaines de peintres professionnels. En outre, l'arrondissement Shijingshan de Beijing, est en train de construire un centre de divertissement et d'animation. Tout en apercevant ces perspectives de développement, le gouvernement de Beijing a fondé un groupe dirigeant pour le développement de l'industrie de la culture. Il a pour mission d'étudier et d'examiner la mise en oeuvre des politiques, des investissements et des projets d'importance majeure en la matière. Des mesures sont déjà en place. Il envisage de débloquer chaque année une enveloppe de 500 millions de yuans, pour soutenir le développement de l'industrie culturelle, et la construction de quartier d'art comme celui de la Factory 798.

Ji Lin, maire adjoint de la municipalité de Beijing, nous confie que le secteur culturel constitue aujourd'hui un pilier du développement de l'économie de la Capitale. C'est aussi, c'est l'industrie la plus active et celle qui est dotée de la plus grande capacité de développement. Ji Lin s'exprime au micro de RCI :

« Côté développement économique et social, l'ensemble de la situation progresse à un rythme soutenu. La structure s'améliore. La structure industrielle du secteur des services prend forme. La qualité et l'efficacité du développement s'accroissent. Les réformes entreprises sont en train de porter leurs fruits. »

Rien que pour la municipalité de Beijing, en 2006, la valeur ajoutée créée par le secteur des prestations de services occupe 7% du PIB (GDP) et plus de la moitié de cette somme proviennent de l'art. La municipalité de Beijing, projette de créer, d'ici à 2010, une trentaine de parcs de culturel, en vue de permettre à cette industrie de peser davantage sur le PIB. De sorte qu'elle devient, un jour, une force motrice de l'économie pékinoise.

Commentaire

  • Interviews
  • Information
  • Contactez nous |