Radio portable | Vidéos | Site Web de RCI

Football : la FIFA écarte l'exécutif de la fédération camerounaise et crée un organe de transition
  2017-08-25 10:46:24  xinhua

La Fédération internationale de football association (FIFA) a mis fin aux fonctions des dirigeants de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) dont l'élection controversée en 2015 avait été annulée par des décisions de justice, en créant jeudi un comité de normalisation chargé de faire élire un nouvel exécutif au terme de son mandat de six mois.

"Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé ce 23 août 2017, de nommer un comité de normalisation au sein de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT)", souligne la décision publiée par l'instance de gestion du football mondial, basée à Zurich (Suisse), sur son site Internet jeudi soir.

La nouvelle, immédiatement relayée par la presse au Cameroun, n'est pas une nouveauté dans ce pays où la passion du football est une sorte de religion. Sidiki Tombi à Roko, l'actuel président de la FECAFOOT, et son équipe ont pris les commandes en 2015 après une transition trois fois renouvelée de deux ans confiée à Joseph Owona, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports.

Ces dirigeants avaient été portés aux affaires au terme d'une élection controversée, qui a été annulée par la suite par deux décisions de justice, dont une rendue par la chambre de conciliation et d'arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun et l'autre par le Tribunal arbitral du sport (TAS), basé à Lausanne (Suisse).

Ces décisions émanaient de l'examen d'un recours en annulation du scrutin et de la désignation du nouvel exécutif introduit par quelques dirigeants d'équipes locales affiliées à la FECAFOOT parmi lesquels Abdouramane Hamadou, président de l'Etoile filante de Garoua (Nord) et ancien directeur de cabinet de Mohammed Iya, ancien président de la FECAFOOT aujourd'hui détenu en prison.

Aucune des deux décisions n'avait jusqu'à présent été exécutée et une crise ouverte s'était installée entre l'équipe de Tombi à Roko et leurs adversaires et que Bidoung Mpkatt, le ministre des Sports et de l'Education physique, avait cru pouvoir régler en déclarant validée par une simple décision administrative l'élection controversée.

1  2  
© Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine