Radio portable | Vidéos | Site Web de RCI

Le PDG d'Anbang visé par une enquête
  2017-06-19 10:55:17  China.org

Wu Xiaohui

L'assureur chinois qui possède l'hôtel Waldorf-Astoria à New York a indiqué hier, que son PDG avait remis ses fonctions aux autres dirigeants à la suite d'un rapport sur sa détention par les régulateurs dans le cadre d'accusations sur de possibles malversations financières.

Wu Xiaohui, le PDG de la compagnie d'assurances privée Anbang, est donc « temporairement dans l'incapacité d'exercer ses fonctions pour des raisons personnelles », indique sans donner plus de détails le site de l'entreprise, et il a « autorisé les autres dirigeants à faire son travail ».

Lundi, le magazine Caijing indiquait que Wu Xiaohui, qui a fondé Anbang en 2004 et en a fait l'un des plus grands assureurs de Chine, avait été placé en détention la semaine dernière par l'organisme chinois de réglementation des assurances. Citant des sources non-identifiées, le magazine avait indiqué que les autorités avaient prévenu l'entreprise sur ce placement en détention, sans pour autant en donner la raison.

Le porte-parole d'Anbang reste injoignable, que ce soit par téléphone ou par e-mail, et la Commission de supervision des assurances en Chine (CIRC) n'a pas non plus répondu aux questions envoyées par fax.

Anbang faisait l'objet d'une surveillance particulière depuis une série d'acquisitions d'actifs à l'international pour plusieurs milliards de dollars – notamment l'acquisition du Waldorf Astoria pour 2 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) – laquelle avait soulevé des questions sur la façon dont ces achats étaient financés.

Anbang avait indiqué que l'argent avait été levé par le biais de son actionnariat, rejetant le rapport d'un autre magazine – Caixin – publié en avril, selon lequel l'entreprise utilisait de manière irrégulière les paiements de ses assurés pour augmenter son capital de base.

Plus récemment, Anbang a fait face à une série de revers, ne parvenant pas à conclure plusieurs rachats étrangers, dont sa proposition d'acquisition de l'entreprise américaine Fidelity & Guaranty Life pour 1,6 milliard de dollars. Et en mai, l'entreprise avait reçu l'ordre d'arrêter la vente de deux de ses produits financiers qui, selon les régulateurs, enfreignaient les règles du secteur.

D'autres assureurs chinois font l'objet d'enquêtes suite à des plaintes concernant une spéculation effrénée en bourse et dans l'immobilier. Par ailleurs, le président de la CIRC, Xiang Junbo, a été mis en examen par la Commission centrale pour l'inspection disciplinaire du Parti communiste chinois.

Les régulateurs indiquent que la réduction des risques financiers dans l'économie chinoise est une priorité cette année. Les niveaux croissants de la dette chinoise ont engendré des inquiétudes sur la stabilité du système financier du pays.

Wu Xiaohui parle rarement aux journalistes et apparaît peu en public, mais Caijing indique qu'il a participé à une série d'événements publics au cours des dernières semaines, notamment une réunion organisée le 12 mai par la CIRC visant à étudier le discours du président chinois Xi Jinping sur la régulation financière.

Anbang a indiqué avoir levé 50 milliards de yuans (6,6 milliards d'euros) par des investisseurs en 2014, multipliant ainsi par cinq son capital social à 62 milliards de yuans, le niveau le plus haut parmi les assureurs chinois.

Un rapport de Caixin au mois d'avril estimait cependant qu'au moins 30 milliards de yuans provenaient des paiements des assurés, qui étaient réacheminés vers l'entreprise par l'intermédiaire d'une structure de propriété complexe.

Anbang compte plus de 30 000 employés et 35 millions de clients. L'entreprise détient des participations dans les assurances vie, le secteur bancaire, la gestion d'actifs, le crédit-bail et les services de courtage.

© Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine