Radio portable | Vidéos | Site Web de RCI

Beijing tente d'enrayer la flambée des prix de l'immobilier
  2017-03-20 10:11:16  China.org
Vendredi, le gouvernement municipal de Beijing a renforcé la réglementation contre l'achat spéculatif d'appartements résidentiels pour stabiliser le marché du logement, notamment en faisant passer l'acompte initial exigé pour les acheteurs d'un deuxième logement de 50 % à 60 % du prix total du bien immobilier.

Selon les nouvelles règles établies, les acheteurs d'un deuxième logement sont désormais définis comme étant ceux qui sont déjà propriétaires d'un logement résidentiel ou qui ont déjà souscrit à un prêt. Par le passé, seuls ceux qui avaient déjà souscrit à un prêt étaient définis comme étant acheteurs d'un deuxième logement, lorsqu'ils faisaient la demande d'un nouveau prêt immobilier.

Cela signifie que les acheteurs seront désormais plus nombreux à être définis comme étant des acheteurs de deuxième logement. Ceux-ci seront sujets à un acompte initial plus élevé et devraient faire face à davantage de pression financière.

Les acheteurs de deuxième logement non-régulier à Beijing - définis comme étant ceux dont la superficie dépasse les 140 m2 par personne - devront payer un acompte initial pouvant aller jusqu'à 80 % du prix total du bien immobilier. Il s'agit du taux le plus élevé parmi toutes les villes de Chine, selon une circulaire publiée lors d'une conférence rassemblant les autorités du logement de Beijing et les organes de réglementation bancaire. Le niveau d'acompte initial exigé pour les deuxièmes logements non-réguliers à Beijing était auparavant de 70 %.

Les autorités de Beijing en matière de logement ont annoncé que la ville devrait grandir et que l'offre de terrains pour les projets de construction immobilière serait élargie pour s'assurer que le prix moyen des appartements nouvellement construits n'augmente pas de mois en mois.

Les analystes estiment que cette nouvelle mesure constituera une pression financière supplémentaire sur les acheteurs souhaitant acquérir une autre propriété résidentielle, mais ceux souhaitant acquérir leur tout premier logement seront également touchés.

Pour Zhang Dawei, analyste en chef chez Centaline Property, ces nouvelles mesures devraient affecter de façon significative le marché du logement de Beijing, notamment les logements d'occasion et le segment des appartements de luxe : « Les personnes qui vendent leur appartement et en achètent un autre seront définis comme étant des acheteurs d'un deuxième logement et devront payer un acompte initial plus élevé. Cela freinera les transactions des logements d'occasion, ainsi que la croissance des prix de l'immobilier. »

Il ajoute : « Au cours des derniers mois, les prix des logements d'occasion à Beijing ont enregistré une forte croissance, du fait d'un manque de biens et des acheteurs paniqués souhaitant acheter rapidement dans ce contexte de flambée des prix. »

Selon lui, « un seuil plus élevé pour le financement limitera les demandes pour un deuxième logement et l'augmentation des nouvelles offres devrait également permettre de réduire les demandes spéculatives ».

L'augmentation de l'acompte initial et des pressions financières devrait forcer les acquéreurs potentiels qui souhaiteraient améliorer leur logement à réfléchir à deux fois sur leurs besoins réels, explique Yan Yuejin, directeur de recherche chez E-house China R&D Institute.

Les dirigeants chinois ont réaffirmé l'importance d'enrayer la spéculation et de stabiliser les prix de l'immobilier dans les villes de premier rang au cours des derniers mois. Le durcissement des politiques de prêt visant à enrayer les acquisitions par emprunt est une pratique largement utilisée dans les villes de premier et deuxième rang.

Vendredi, les niveaux d'acompte initial exigé pour les achats de deuxième logement à Beijing, Shanghai et Shenzhen étaient de 70 % ou plus du prix total du bien.

© Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine