Radio portable | Vidéos | Site Web de RCI

La défaite américaine inévitable en cas de guerre commerciale avec la Chine
  2017-02-17 10:56:30  China.org
Au cours de sa campagne électorale, le président américain Donald Trump avait menacé d'imposer des droits de douane de 45 % sur les importations chinoises, afin de forcer la Chine à renégocier sa balance commerciale avec les Etats-Unis. Mais cette mesure déclencherait immédiatement une guerre commerciale acharnée, que les Etats-Unis perdraient très certainement. Et alors que nous ne savons pas encore si Trump mettra cette menace à exécution, son abandon de l'Accord de partenariat transpacifique dans les premiers jours de son mandat indique qu'il n'est pas homme à reculer devant ses engagements de campagne.

Pour l'instant, la Chine a décidé d'attendre que les Etats-Unis fassent le premier pas. Une guerre commerciale serait problématique pour la région Asie-Pacifique, et notamment pour l'Asie du Sud-Est qui, en tant que partenaire commercial majeur des Etats-Unis et de la Chine, en subirait très probablement les retombées négatives. Ce ne serait cependant pas un désastre pour la Chine, principalement parce que les Etats-Unis ont plus besoin d'elle que l'inverse.

Malheureusement pour Trump, les années 1980 sont révolues. Il y a trois décennies, la situation aurait probablement été différente. La Chine était en retard au niveau de son développement et elle souhaitait accéder aux technologies de production. Aujourd'hui, la Chine possède la plupart de ce dont elle a besoin et ce qu'elle ne possède pas, elle peut facilement l'obtenir par des vendeurs autres que les Etats-Unis. Alors que le marché américain semblait attirant il y a quelques décennies, celui-ci est désormais relativement mature et ce sont les économies de marché émergentes, qui intéressent aujourd'hui le plus Beijing.

Les marchés connaissant la croissance la plus rapide pour les meilleurs produits chinois - comme les ordinateurs portables et les téléphones mobiles - se trouvent dans les régions en développement : l'Inde, l'Amérique latine et les pays africains.

De plus, la Chine est un marché que les Etats-Unis peuvent difficilement ignorer. A la fin 2015, les consommateurs chinois avaient acheté près de 131 millions d'iPhone. Sur la même période, le total des ventes aux clients américains atteignait les 110 millions. Les ventes d'iPhone en Chine sont par ailleurs en concurrence avec les fabricants locaux chinois et les iPhones ne constituent qu'une partie mineure des exportations américaines. Boeing, qui emploie 150 000 travailleurs aux Etats-Unis, estime que la Chine achètera quelque 6810 avions sur les 20 prochaines années. Ce marché à lui-seul dépasse les 1000 milliards de dollars (945 milliards d'euros), mais la Chine n'aurait aucun problème à utiliser cette somme pour acheter ses futurs avions chez Airbus, une entreprise européenne qui construit déjà une usine en Chine pour assembler des appareils de grande envergure. Idem pour le secteur automobile : la plupart des Chinois conduiraient tout aussi bien une Mercedes, une BMW ou une Lexus, qu'une Ford.

Si Trump devait déclencher une guerre commerciale, les effets les plus immédiats se feraient probablement sentir par les entreprises comme Walmart, qui importent des milliards de dollars de marchandises bon marché, achetées ensuite principalement par les mêmes personnes qui ont élu Trump à ses fonctions. Les prix de la plupart de ces produits augmenteraient rapidement pour se placer hors d'atteinte des tranches de revenus inférieurs… pas à cause des coûts de production, mais à cause des droits de douane. Il en découlerait une guerre économique d'usure, que la Chine est en bien meilleure position de remporter.

Les réserves de change de la Chine se trouvent aujourd'hui juste au-dessous des 3000 milliards de dollars. En comparaison, celles des Etats-Unis avoisinent les 120 milliards. Les droits de douane souhaités par Trump déclencheraient automatiquement des sanctions de la part de l'OMC à l'encontre des Etats-Unis, engendrant à leur tour des droits de douane plus importants sur les exportations américaines.

Le système politique américain est relativement mature avec des contrôles et des contrepouvoirs. Mais avec un président qui agit souvent en se basant uniquement sur ses propres croyances sur des sujets complexes, presque tout est possible.

Ces troubles seraient catastrophiques pour les entreprises et l'emploi aux Etats-Unis, mais la Chine, elle, en sortirait relativement indemne.

L'auteur est directeur régional pour l'Asie du Sud-Est et l'Océanie de l'IMD business school.

© Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine