Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    Tibétains, ils parlent aussi mandarin : un plus pour leur carrière, un risque pour leur langue ?
      2015-02-16 15:03:45  cri

    Yushu, dans le Sud-Est de la province du Qinghai, est peuplé à 97% de Tibétains. Ici, l'enseignement bilingue est obligatoire : à l'école, les enfants apprennent leur langue maternelle, le tibétain, mais également le mandarin. Un apprentissage synonyme d'opportunités et de meilleure communication avec les Hans, mais qui, sur le long terme, n'est peut-être pas sans effet sur la vitalité de la langue tibétaine.

    10h50 ce vendredi matin à l'école primaire « Drapeau rouge » de Yushu. Une trentaine d'enfants de la 5e année (l'équivalent du CM1 en France) répètent en chœur et à pleins poumons les phrases prononcées par leur professeure. Ils sont en cours de tibétain. Une langue qu'ils apprennent ici six heures par semaine.

    Ces élèves de 10 ans, en très grande majorité tibétains, sont dans une « école bilingue », la norme dans la préfecture autonome tibétaine de Yushu. Le principe : chaque semaine, ils suivent six heures de cours de chinois, et six heures de tibétain -les Chinois « Han » compris-, les autres matières (mathématiques, histoire, géographie, anglais, etc.) étant toutes enseignées en chinois.

    Au final, donc, les élèves apprennent deux langues en même temps. Un sacré défi. « Non, c'est facile », corrige Zhuoma, une jeune élève tibétaine qui apprend le chinois depuis la maternelle. Comme la plupart des élèves ici, elle utilise les deux langues en alternance. « Je parle tibétain à la maison, avec mes parents, et chinois à l'école, avec mes professeurs et mes amis Han et parfois mes amis tibétains ». Son niveau de chinois est aujourd'hui, d'ailleurs, meilleur que son niveau de tibétain, confesse-t-elle.

    1 2 3 4
    Commentaire
    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Beijing, nouvelle place forte de l'art contemporain

    Tibet: les vestiges de l'ancienne capitale du royaume de Gugé

    Le Corso fleuri de Lichtenvoorde aux Pays-Bas

    Exposition d'un éléphant mécanique de 8,8 mètres de haut à Beijing
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine