Retrouvez-nous sur
  • Version mobile
  • RCI
  • Service français
  • Contact
  • Offre d'emploi
  • Web  french.cri.cn   
    L'économie du Tibet
      2011-05-17 11:46:39  cri
    L'industrie du Tibet

    Auparavant, le Tibet ne vivait que de l'artisanat traditionnel : on y fabriquait des tapis, des tâpisseries, du Pulu (tissu en laine), des bottes, des tabliers, des bols de bois, etc... Après la libération pacifique du Tibet en 1951, notamment suite à la réforme démocratique en 1959, l'industrie se modernise rapidement dans cette région arriérée de l'Ouest de la Chine. Aujourd'hui, on trouve une dizaine de secteurs industriels : l'énergie, la métallurgie, la mécanique, la chimie, la sylviculture, la pétrochimie, le textile, l'agroalimentaire, l'industrie du cuir et du papier etc.... La plupart de ces entreprises, de petite taille, se répartissent principalement à Lhassa, Linzhi et Xigazê. Les autres secteurs industriels nouvellement créés tels que le commerce, le tourisme, les télécommunications, la restauration et les techniques informatiques connaissent également un grand développement.

    En 2003, la valeur globale de la production annuelle de l'industrie du Tibet atteint 2,77 milliards de yuans, ce qui représente 15% de son PIB. Dans l'avenir, le Tibet va s'efforcer d'accroître la proportion de l'industrie dans son économie en réajustant sa structure industrielle, en exploitant ses ressources minérales, forestières et les produits d'élevage et en modernisant ses infrastructures.

    L'agriculture du Tibet

    Les Tibétains attachent autant d'importance à l'agriculture qu'à l'élevage. En raison d'un climat rigoureux sur le Plateau Qinghai-Tibet, les cultures ne sont pas très variées : on ne trouve essentiellement que de l'orge, du blé, du colza, des pois et un peu de riz et de maïs. Cultivé principalement dans les régions où l'altitude est comprise entre 2500 et 4500 m, l'orge occupe la plus grande surface parmi toutes les céréales, car il résiste bien au froid.

    L'élevage du Tibet

    L'élevage constitue la base principale de l'économie agricole du Tibet. En tant qu'une des cinq grandes régions d'élevage de la Chine, le Tibet bénéficie de conditions favorables : il dispose ainsi de 82 millions d'hectares de steppe naturelle, dont 56 millions d'hectares sont utilisables. Ce qui représente 20% des prairies de toute la Chine. Plus de 90% des pâturages tibétains se situent en hautes altitudes et les plantes fourragères y ont de grandes valeurs nutritionnelles.

    L'élevage représente environ 60% de la production agricole totale du Tibet. Les Tibétains élèvent principalement des yaks, des chèvres et des moutons du Tibet. Très robustes et résistants au froid jusqu'à -40°C, les yacks transhument au début de l'été à 6 000m d'altitude, là où souffle le vent frais de l'Himalaya. Le yack domestique peut non seulement fournir aux bouviers tibétains, laine, cuir, viande, lait et fromage. Mais il est également utilisé comme moyen de transport, d'où son surnom de « bateau du Plateau ». Par ailleurs, ses excréments sont utilisés comme combustible et engrais naturel.

    La sylviculture du Tibet

    Le Tibet a une superficie de 6,3 millions d'hectares de forêts, ce qui représente 5% de la superficie totale de la région. Avec plus de 1,4 milliard de mètres cubes d'arbres, le Tibet est la deuxième région productrice de bois en Chine. Les ressources forestières du Tibet proviennent essentiellement des forêts vierges qui se dispersent surtout sur les cours moyen et inférieur du fleuve Yaroutsangpo, dans les régions au sud des montagnes ainsi que dans les vallées à l'est de la région tibétaine. Les épicéas et les sapins poussent à une grande vitesse au Tibet et recouvrent toute la région.

    De plus, le gouvernement régional du Tibet attache une grande importance à l'écologie. On y trouve ainsi 18 réserves naturelles à l'échelle nationale et régionale. Et si l'écologie tibétaine était encore à ses balbutiements il n'y a pas si longtemps, le Tibet est devenu une région de la Chine où l'environnement a été le mieux protégé.

    Les projets d'aide de l'Etat à l'édification économique du Tibet

    A cause de conditions historiques et naturelles difficiles, la situation économique et sociale du « Toit du Monde » accusait auparavant un retard considérable. En 1994, le Comité central du Parti communiste chinois a mis en place lors du 3ème symposium sur le travail du Tibet, 62 projets d'aide à l'édification économique de cette région. Ces 62 projets, d'un investissement total de plus de 4,86 milliards de yuans, concernent principalement l'agriculture, l'élevage, la sylviculture, l'énergie, les transports et les télécommunications, etc... Aujourd'hui, ces projets, désormais complètement achevés, jouent un rôle très important dans la vie économique et sociale des Tibétains.

    Par ailleurs, à mesure que l'économie s'est développée, les conditions de vie des Tibétains se sont nettement améliorées : à Lhassa, chef-lieu de la Région autonome du Tibet, les habitants ont accès aux programmes de nombreuses chaînes de télévision par satellite. Par ailleurs, dans le Bassin des trois fleuves, à l'est du Tibet, l'exploitation agricole a permis de transformer des terres désolées en oasis fertiles. Au sud du Tibet, les établissements scolaires, bien équipés, ont remplacé les maisons basses simples et rudimentaires. Les enfants des campagnes portent avec eux les rêves de leurs parents... Sur la Place du Temple Potala, recouverte de dalles de granit, les drapeaux multicolores flottent au vent...Et les touristes affluent par milliers... Autant d'images qui montrent que le Tibet est devenu une fenêtre ouverte sur le monde.

    Commentaire
    Annonce
    Le sommet de B20 et celui de G20 auront lieu à Hangzhou du 3 au 5 septembre. Nous allons couvrir quatre grandes séances lors des deux sommets importants sur nos deux sites et notre Facebook: l'ouverture du sommet de B20 prévu dans l'après-midi du 3 septembre, le sommet non-officiel des chefs d'Etat des BRICS, l'ouverture du sommet de G20, prévu le 4 septembre et enfin, la conférence de presse après la clôture du sommet de G20, prévu dans l'après-midi du 5 septembre. Soyez nombreux à surfer nos sites pour suivre des événements importants en nous laissant vos réactions.
    C'est parti ! Le 21 décembre 2015, Radio Chine Internationale a lancé 2 heures d'émissions francophones en DIRECT à travers le monde. Journaux, insolites, musique chinoise et mondiale et chaque jour un nouveau sujet à partager avec vous.

    Horaires des émissions en direct de RCI:
    18h à Dakar, Saint-Louis  (FM 102.9) Ziguinchor, Kaolack (FM 106.6)
    10h à Niamey, Maradi, Zinder (FM 106), Agadez (FM 103)
    12h à Brazzaville (FM 90.1)
    18h à Bangui (FM 97.6)
    21h à Bujumbura (FM 89.2)
    13h à Moroni (FM 94.9)
    12h à Djibouti (FM 99.8)
    8h à Nouakchott (FM 95.7)

    Téléchargez notre application gratuite @RCI sur votre mobile. Cherchez @RCI sur App Store et Google Play Store, et dialoguez avec nos animateurs et animatrices !

                              
                         Android                         iOS

    RCI vous propose

    Concours de beauté : Miss Afrique du Sud 2017

    L'événement « Une heure pour la planète » tenu à travers le monde

    Photos : les épreuves de sélection du championnat international de cerfs-volants de Weifang

    Photos : un train passe au milieu des pêchers en fleur
    plus>>
    © Radio Chine Internationale.Tous droits réservés.
    16A, rue Shijingshan, district Shijingshan, Beijing, Chine