• Département français
  • Radio Chine Internationale
  • China Radio International
    Infos Chine
    Infos Internationale
      Eco & Finances
      Culture
      Sci & Edu
      Sport
      Divers

    ECONOMIE

    CULTURE

    GUIDE

    SOCIETE

    TOURISME

    SPORTS

    SCI-EDU
    (GMT+08:00) 2005-09-05 09:42:16    
    Altai-Une terre enchanteresse à la mystérieuse légende

    cri
    Situé dans la partie la plus au nord-est de la Région autonome ou?goure du Xinjiang, Altai représente l'un des plus beaux paysages pastoraux de la Chine et est connu sous le nom de «maison de l'or» L'endroit est également célèbre pour son lac Kanas et sa mystérieuse légende du Monstre du lac.

    Les gardiens de troupeaux Kazakhs lors de la saison de transhumance.

    Un lac de toute beauté--Une bête des profondeurs

    Les longues périodes glacières ont laissé derrière elles un lac en forme de croissant dans la vallée nord des monts Altai dans la partie nord de la région du même nom. Le lac Kanas couvre une surface de 45 km2 à 1 370 m d'altitude et se trouve à environs 160 km au sud du district de Burqin. Lac alpin le plus profond de Chine, ses eaux pures peuplées de cygnes, de grues au cou noir et d'oies sauvages offrent un paysage de toute beauté. Le lac abrite également quelques espèces de poissons rares comme le hucho taimen, énorme carnivore d'eau douce pouvant atteindre jusqu'à 8 m de long, que les Chinois appellent en raison de sa couleur le gros poisson rouge.

    C'est sans doute l'existence de ce hucho taimen qui a donné naissance à la légende du Monstre du lac. Il y a plus de 10 ans, un garde-forestier du nom de Jin Gang faisait une tournée d'inspection autour du lac, lorsqu'il aperçut un énorme animal étrange avec son dos noir émergeant de l'eau. C'était le crépuscule et la vision de Jin n'était pas claire, mais les différentes versions de l'histoire ont circulé de bouche à oreille et forment depuis une légende.

    L'un des premiers experts à se consacrer à ce sujet est Professeur Huang Renxin du département de biologie de l'université du Xinjiang. Pour lui, l'apparition du Monstre du lac Kanas n'est qu'une illusion formée par un phénomène naturel et la bête aquatique vue par Jin Gang n'était qu'un énorme poisson. Les investigations menées en 1980 et 1985 prouvent qu'il existe environ 8 espèces de poissons, pour la plupart herbivores, dans le lac Kanas. Le hucho taimen est l'espèce qui a suscité le plus d'intérêt au sein de la communauté scientifique.

    Si l'on considère que l'énorme poisson rouge puisse être le monstre légendaire du lac, certaines questions restent sans réponse. Premièrement : tous les hucho taimens capturés dans le lac Kanas étaient jusqu'ici inférieurs à trois mètres de long. Deuxièmement : le lac fournit-il un environnement écologique favorable pour l'existence d'un tel poisson ? Le hucho taimen est un poisson de la famille des Salmonidés qui nage contre le courant durant la saison de reproduction. Traversé par un cours d'eau, le lac Kanas est très étroit en amont et en aval. Comment un poisson comme le hucho taimen pourrait-il franchir de tels obstacles ? Le 7 septembre 2003, vers 19 heures, quelques forestiers auraient aperçu une énorme vague surgir du lac et entendre un énorme bruit sourd. Une énorme créature noire aurait surgi des fonds du lac et jailli à plus de 20 m de la surface du lac. Le 9 juin 2005 des touristes ont déclaré aux médias avoir vu le monstre et réussi à prendre des photos mais les images n'étaient pas assez claires. Ces anecdotes ont attiré la suspicion sur l'existence d'une bête aquatique dans le lac et les hypothèses vont bon train. Pour beaucoup, la légende a pris le pas sur la beauté des paysages du lac.

    Etang de la Lune du lac Kanas. Moutons pendant la saison de transhumance.

    Au sujet d'Altai

    Occcupant une surface de 117 000 km2 dans la partie la plus au nord du Xinjiang, Altai embrasse les monts du même nom au nord et le bassin Junggar au sud, avec une altitude déclinant du nord-est vers le sud-est. Situé dans la partie froide de la zone tempérée nord et présentant un climat continental, Altai vit des hivers longs et glacials. Sur ce territoire, le fleuve Ertix est le seul fleuve chinois à se jeter dans l'océan arctique. Altai est un mot turc, signifiant montagnes de l'or. Et comme dit un proverbe local : il existe 72 ravines dans les monts Altai, qui contiennent toutes de l'or.

    Autrefois, Altai était habité par des peuples de tradition nomade. Durant la dynastie Qin (221-206 av. J-C), une tribu de bergers partie du corridor Hexi dans le Gansu y avait migré. En 60 av. J-C, l'endroit avait été soumis sous la juridiction d'un commandant de frontière (duhufu) de la région de l'ouest par la cour de la dynastie Han (206 av. J-C.--220 ap. J-C). Par conséquent, les gouvernements centraux des dynasties suivantes avaient également établi leurs organes administratifs à cet endroit.

    Bordant la Russie et le Kazakhstan au nord, et la Mongolie au nord-est, les frontières de l'Altai s'étendent sur 1 100 km. Ces dernières années, trois ports frontaliers ont été ouverts : Takesheken, Jeminay et Hongshanzui.

    Altai possède de fabuleux paysages de montagnes et de rivières. Figurant parmi l'une des plus grandes régions forestières de Chine, elle abrite environ 480 000 hectares de forêts. La région vit aujourd'hui beaucoup du tourisme. La réserve naturelle du lac Kanas est un endroit incontournable.

    Village habité par les Tuwa au lac Kanas. Sculpture en pierre. Peinture sur la falaise.

    Kazakh et Tuwa

    Altai est habité par des groupes ethniques différents parmi lesquels les Kazakhs représentent la majorité. En raison de sa location isolée, la culture primitive nomade et les modes de production sont demeurés intactes. Chaque année, les gardiens de troupeaux Kazakhs migrent à la recherche d'herbe grasse. Les chameaux, les moutons, le bétail et les enfants qui galopent joyeusement dans les plaines à cheval forment une superbe image de l'homme dans la nature.

    Pour les visiteurs, le peuple Tuwa, originaire de l'ethnie Mongole, vivant dans la réserve naturelle Kanas, est particulièrement mystérieux. Avant le développement de la zone du lac Kanas, les Tuwa vivaient isolés dans les profondeurs des monts Altai et étaient surnommés la tribu dans les nuages. Vivant de la chasse, ils se sont installés il y a plus de 400 ans sur les rives du lac Kanas. Ils sont célèbres pour leur bravoure et leur vaillance, leur connaissance des chevaux, leurs chants et leurs danses. Aujourd'hui encore, ils ont conservé leur style de vie primitif. Leurs villages sont dotés de maisons de rondins.

    Le bouddhisme est la religion dominante des Tuwa mais le Shamanisme a également une profonde influence. L'ancienne conception de la tribu et les croyances religieuses ont été bien préservées. Chaque année, ils organisent divers rituels et sacrifices au ciel, au lac, aux montagnes, aux poissons et au feu. L'instrument musical des Tuwa, le chuer, est un instrument à vent qui, hérité des anciens temps, est aujourd'hui considéré comme le fossile vivant des instruments traditionnels chinois. Lorsque les plus vieux jouent du chuer, ils communiquent en réalité avec la nature, selon la fonction première de l'instrument.