• Département français
  • Radio Chine Internationale
  • China Radio International
    Infos Chine
    Infos Internationale
      Eco & Finances
      Culture
      Sci & Edu
      Sport
      Divers

    ECONOMIE

    CULTURE

    GUIDE

    SOCIETE

    TOURISME

    SPORTS

    SCI-EDU
    (GMT+08:00) 2005-03-09 10:53:41    
    La politique de l'enfant unique en Chine

    cri
    Il y a pas longtemps « Courrier International » a publié un dossier à ce sujet, titré « Ou sont les femmes ». Dans ce reportage, l'hebdomadaire reprend des articles indiens et chinois pour traiter de la question préoccupante du déséquilibre hommes-femmes.

    Ces deux plus grands pays en population présentent pas mal de similitudes sur ce point-là. A commencer par la préférence des garçons aux filles dans les naissances. Mais pourtant les deux pays n'ont pas adopté la même politique.

    La politique de l'enfant unique en Chine a été lancée en 1979.Mais finalement, qu'est-ce qui a poussé le pouvoir à lancer cette politique ?

    C'est la pression démographique. En 1950, peu de temps après que la fondation de la nouvelle Chine, le taux de fécondité était supérieur à 5 enfants par femme.

    C'est vrai que cette année, les Chinois étaient déjà très nombreux : on en comptait 558 millions selon une étude de Gérard-François Dumont. Depuis, cette population a plus que doublé à environ 1,3 milliard, soit plus de 20 % de la population quand même.

    Pour revenir dans le passé, toujours selon l'étude de Dumont, il y avait certainement 19 millions de Chinois en l'an 400 avant J.C. Ce qui, rapporté à aujourd'hui ; n'est pas très significatif mais c'était tout de même 12,4 % de la population.

    Il faut savoir qu'à l'époque la population de l'Inde, du Pakistan et du Bangladesh réunis était supérieure à celle de la Chine.

    Mais l'écart a été comblé entre -200 et l'an zéro.

    Revenons à l'origine du planning familial de la Chine. Quand est-ce qu'il a commencé ?

    En fait, les autorités tenaient depuis plusieurs années un discours natalistes. Mais la politique de planning familial a vraiment débuté en 1971.

    C'est pas pareil que la politique de l'enfant unique : le planning familial contenait des mesures et des objectifs et programmes pour freiner l'explosion démographique. La politique de l'enfant unique, elle, parle d'elle-même. C'est une norme et une règle qui s'applique à toute la population.. Elle a été lancée en 1979.

    Pourquoi elle a été lancée à ce moment-là et pas plus tôt ?

    D'une part, l'arrivée de la génération des années 1960 à l'âge de procréer a fait craindre des risques démographiques supplémentaires ; d'autre part, on a fixé en 1980 un grand objectif : que la population ne dépasse pas 1,2 milliards à la fin du 20e sicèle.

    C'est en 1982 que la limiation des naissances apparaît pour la première fois dans la constitution chinoise.

    La politique de l'enfant unique a eu en quelque sorte des assouplissements vu l'évolution de la situation

    En 1997, face au vieillissement de la population les couples citadins ont été autorisés à avoir deux enfants s'ils sont formés de deux enfants uniques.

    C'est-à-dire que si tu es enfant unique et que tu maries avec une personne qui est aussi enfant unique, tu peux avoir deux enfants.

    En 1998, après toutes ces mesures, l'indice de fécondité est passé en dessous de 2 enfants par femme. Pour autant, la population chinoise va continuer à croître et on estime qu'elle atteindra 1,6 milliards en 2050, avant de redescendre progressivement.

    A propos des sanctions. Que se passe-t-il si on enfreint la règle de l'enfant unique ; si on en a plus qu'un ?

    Ce qui est sûr c'est qu'on paye une amende qui varie d'une région à l'autre. Et ça devient très difficile de faire carrière dans son entreprise ; on passe en effet aux yeux de son patron et de ses collègues comme un vilain petit canard....

    Par contre c'est vrai qu'au début, cette politique était très strictement appliquée, et on risquait fort de perdre son travail si on l'enfreignait. Et maintenant la notion est déjà ancré dans la mentalité des gens : avoir plus d'un enfant et violer la loi est devenu une « honte ». Mais il faut reconnaitre que c'est moins le cas à la campagne.